Au Maroc, les derniers mois ont enregistré « une recrudescence » des actes d’humiliation et d’agressions physiques contre des éléments de la police, de la gendarmerie et des représentants des autorités en plein jour, selon une étude effectuée par l’hebdomadier « Al Watane Al Ane ».

Le journal, qui a recensé les agressions à l’encontre des fonctionnaires des services sécuritaires publiées dans la presse entre avril et août 2017, a recensé quelque 452 cas.

Ces agressions ne concernent pas uniquement les éléments des différents corps de sécurité, a précisé la même source relevant ainsi des attaques contre des postes de la police et des casernes de la gendarmerie ou de l’armée, des attaques dont certaines ont été filmées et postées sur les réseaux sociaux.

Dans ce dossier, qui sera publié jeudi 14 septembre par « Al Watane Al Ane », le journal souligne que les attaques contre les forces de l’ordre surviennent lors de l’accomplissement de leurs missions relatives aussi bien à l’application du code de la route qu’à l’occasion de leurs patrouilles pour combattre la criminalité et aussi lors des contrôles aux postes frontières.

Toutefois, selon la même source, les forces d’intervention de maintien de l’ordre public compte le plus grand nombre de cas d’agression dont plus de la moitié ont été enregistrées à Al Hoceima avec 273 agressions à cause du Hirak rifain, suivie des éléments de la sûreté nationale (63 cas), et de la gendarmerie royale (27 cas).

Pour leur part, les agents d’autorités territoriales et leurs auxiliaires n’ont pas échappé aux agressions puisque 13 cas ont été enregistrés dans différentes provinces à l’occasion de leurs interventions de lutte contre l’occupation de l’espace public ou de constructions anarchiques.

Le dossier d’ « Al Watane Al Ane » relève que les agressions à l’encontre des policiers ont été enregistrées dans l’ensemble du territoire national : 84 cas dans 37 villes dont 8 à Fès, 7 à Marrakech et 6 à Rabat.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.