« Scandaleux » est le terme adéquat pour décrire le personnage en chair et en os de cette triste histoire.  Le champion marocain, qui a remporté la médaille d’or des derniers jeux de la francophonie de saut en longueur dans la catégorie Handisport, Abdelkbir Jadi, est dans l’obligation d’exercer des activités occasionnelles pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.

Le jeune Jadi a emprunté 1000 dirhams pour acheter du charbon de bois et des oignons afin de les revendre à l’occasion de l’Eid Al Adha (fête du mouton) sur le boulevard Alfourat à Témara, au sud de Rabat, selon Akhbar Alyaoum.

« Après avoir remporté la médaille d’or aux jeux de la francophonie, il y a quelques semaines, je me suis trouvé dans l’obligation de travailler pour aider ma famille. Mon père travaille dans un Hammam, et ma mère dans les maisons. Je travaille pour gagner une somme d’argent en vue d’aider ma famille à acheter le mouton de l’Eid et épargner pour l’achat de vêtements comme mes camarade », a-t-il affirmé.

Quant aux gains qu’il réalise de son petit commerce, Jadi explique qu’il ne gagne « pas plus » de 20 à 50 dirhams par jour.

« Je suis pauvre, bien que je sois un champion et ma famille est pauvre. Je n’ai pas trouvé d’autres choix que de profiter de l’occasion de l’Eid pour vendre du charbon et des oignons pour aider financièrement ma famille durant la fête religieuse », souligne-t-il.

Le champion marocain a, en outre, indiqué qu’il « ignore encore le montant de la prime » qui lui sera versée à la suite de sa victoire aux jeux de la francophonie qui se sont déroulés en juillet à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

« J’ai appris dans les médias que le montant de cette prime s’élève à 10 millions de centimes. Je n’ai rien reçu et aucun responsable ne m’en a parlé après le retour de la Côte d’Ivoire », a-t-il précisé.

Et d’ajouter : « J’attends toujours ma prime, je vis une situation difficile, je souffre d’une pauvreté extrême. J’ai besoin de beaucoup de soutien pour continuer à faire flotter le drapeau national dans les grandes manifestations sportives internationales ».

En fait, que fait le ministère de la Jeunesse et des Sports avec l’argent des contribuables sinon de venir en aide aux jeunes sportifs issus de familles modestes en leur procurant des emplois ou d’autres honorables alternatives au lieu de vendre « les oignons » et verser plus de larmes.

Pour « le charbon », il semblerait que personne parmi les hauts cadres de ce fameux ministère ne veut aller au charbon, ils préfèrent y compris le ministre Rachid Talbi Alami poser devant les cameras de télévision lors des cérémonies officielles de remise des médailles.

Pour rappel, avant de devenir un champion en Handisport, le jeune Jadi avait été victime d’une électrocution qui lui a causé l’imputation de sa main droite.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. C’est triste de voir à quel point il est difficile de changer les choses au Maroc, notamment la situation de nos athlètes que nous nous réjouissons bien entendu de leurs exploits mais qu’on oubli aussitôt. On se rend compte que leur exploits de tout les jours dans la lutte pour subsister est encore plus gratifiant que l’exploit d’un jour aux jeux olympique.

    NB: Pour la rédaction de cet article, je me permet de corriger l’expression « … à l’occasion de l’Eid Al Adha (fête du mouton) »!!! c’est la fête du sacrifice conformément à ce que cela porte comme valeur religieuse. L’expression « fête du mouton » a été inventé « encore une fois » par les Français à cause de leur ignorance de ce que cela représente ou probablement pour ironiser sur les rites musulmans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.