Les bouquinistes seraient-ils des « victimes » de la réforme de l’éducation nationale en cours. C’est du moins ce que raconte l’association des bouquinistes du Maroc en tirant la sonnette d’alarme contre « une faillite » imminente, et ce, après la réforme annoncée par le ministère de tutelle.

Selon le président de cette association, Youssef Bourra, dès la présente rentrée scolaire les bouquinistes ne profiteront pas de cette unique occasion annuelle pour équilibrer leurs « fragiles comptes financiers ».

Selon le quotidien Almasse que tout indique que le ministère de l’Éducation nationale s’apprête « à changer profondément » les programmes de l’enseignement dès la rentrée 2018-2019 notamment ceux de l’éducation islamique et de français ce qui fait craindre la faillite des bouquinistes, prétend M. Bourra.

Le président de l’association des bouquinistes du Maroc a estimé que le changement des programmes de l’enseignement public profitera uniquement à certains éditeurs du livre scolaire, mais qu’il nuira « aux intérêts des petits libraires » et pèsera sur les budgets des familles modestes qui seront dans l’obligation d’acheter des manuels scolaires neufs.

Et d’appeler à l’ouverture d’un « dialogue » entre le ministère et les professionnels en vue de mettre en place des mesures d’accompagnement pour éviter les conséquences sociales néfastes des réformes envisagées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.