Des marocains à Barcelone et dans d’autres régions en Espagne se plaignent de comportements « xénophobes » et de « mauvais traitements » de la part des sécuritaires catalans, le Ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger (MRE) observe « un silence radio » au lieu d’agir auprès des autorités concernées afin de faire prévaloir le droit et le respect de la dignité humaine dans ce genre de situation.

« Vous allez mourir, pu… de maures », pouvait-on lire sur la façade du consulat du Maroc à Tarragone, après les attentats de Barcelone. Des messages islamophobes auraient également été inscrits sur les murs, rapporte le média régional Diari De Tarragona.

Par ailleurs, les marocains, qui ont choisi de passer leurs vacances d’été en Espagne ou de transiter par la péninsule Ibérique à destination d’autres pays européens, n’ont pas échappé, selon des voyageurs de retour, aux « mauvais traitements » de la part des services de la police espagnole et aux « méchants » agissements de personnes racistes à leur encontre.

Même les femmes marocaines « n’ont pas échappé » à ce genre de comportement scandaleux et aux contrôles humiliants à certains postes frontières, ajoutent les mêmes sources.

Face à cette situation, le ministère de tutelle sous la direction de M. Abdelkrim Benatiq semble « aux abonnés absents », selon des résidants à Barcelone. Aucune action n’a semble-t-il été initiée jusqu’à ce jours pour suivre de très près la triste situation de nos concitoyens au nord de l’Espagne.

Pour rappel, « la parole raciste » s’est libérée surtout sur les réseaux sociaux. Et dès l’annonce de l’identité de Driss Oukabir et son jeune frère, des centaines de messages violents et racistes ont été publiés sur Facebook avant que le réseau social à agir. Les grands journaux comme El Mundo et El País, ont de leur côté, failli au devoir de réserve et ouvert leurs colonnes aux ragots islamophobes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.