Le directeur de l’information de Médi1 TV, Omar Dahbi, s’est attiré « les foudres » de toute part y compris de sa consœur de 2M, Samira Sitail, qui a estimé que la ministre e la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, était « libre de porter ou non le foulard. »

La même position a été exprimée par le ministre et dirigeant du Parti justice et développement, Mohamed Yatim.

« Votre critique à l’encontre du foulard de Madame la ministre est une atteinte à sa liberté, c’est une atteinte du même genre que celle commise par les jeunes du bus à l’encontre de la fille montrée dans la vidéo…c’est une humiliation de toutes les femmes marocaines qui ont choisi de porter le foulard », a rapporté Alaoual, citant Yatim.

Pour sa part, Hassan Tarik de l’Union socialiste des forces populaires, il a tourné en dérision les propos de Dahbi.

« J’ai failli exprimer ma solidarité avec la ministre concernant son droit absolu de porter ou non le foulard, et ce en réponse au directeur de Médi1 TV, mais le contexte international m’en a dissuadé ».

Sur sa page Facebook, Omar Dahbi s’était interrogé sur le silence de la ministre Hakkaoui à la suite du viol dont a été victime une jeune fille dans un bus à Casablanca.

« La ministre de la Femme ne daigne pas prendre la parole (…) Elle ne sait pas quoi dire, peut-être. Ou, et c’est le plus probable, elle pense comme ces détracteurs qui s’expriment depuis hier sur Facebook pour dire que c’est la faute de la jeune fille », a-t-il écrit.

Et d’ajouter : « De toute façon, il n’est pas normal d’avoir une ministre de la femme qui est elle-même incapable de se libérer et est enfermée dans son foulard. Comment peut-on attendre d’elle qu’elle œuvre pour l’émancipation de la femme ?».

Les fameux « chevaliers » de Benkirane ont de leur côté lancé une campagne Hashtag sur la Toile pour « la démission » pure et simple du pauvre Directeur de l’Info de Medi 1 TV.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. M. Omar Dahbi, en tant que journaliste, avait pour devoir d’attirer l’attention des responsables sur le silence de la ministre de la famille suite aux agressions de la jeune fille dans un bus à Casablanca.
    En tant que ministre de la famille elle aurait du être la première à se manifester et à défendre la femme en général ce qu’elle n’a pas fait et c’est normal que le journaliste s’insurge contre ce silence.
    Critiquer son port de foulard est son appréciation et il a le droit, dans le cadre de la liberté d’expression, de rappeler que foulard ne rime pas avec la fonction, a-t-il tord ou raison, les avis sont divers.
    Pour ma part j’estime que le ministre de l’emploi ainsi qu’un autre politique du l’USFP ont réagi par solidarité et non par principe. Mme la ministre est une femme publique et ne doit pas l’oublier, les citoyens marocains ont le droit et le devoir de la critiquer si elle ne fait pas son travail et si sa tenue vestimentaire ne leur plait pas et ceci est très important et est conforme aux libertés d’expression qui n’ont rien à voir avec l’injure. Tout avis contraire ne serait pas objectif et ceux et celles qui n’admettent pas d’être critiqués doivent changer de métier. BS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.