A Casablanca, la police judiciaire de la préfecture d’Al Fida Mers-Sultan a arrêté un Imam de la mouvance salafiste considéré comme étant « le principal fournisseur » de psychotropes (Qarqoubi) aux dealers dans cette zone de la métropole.

Selon le journal Assabah, les policiers ont également saisi quelques « 2000 comprimés hallucinogènes » cachés dans la voiture du « pieux prédicateur » du quartier.

La nouvelle de l’arrestation du salafiste, qui a été présenté samedi au procureur du roi près la cour d’Ain Sbaa, a été un choc pour les habitants du quartier parce qu’il était un imam de mosquée et donnait des prêches dans lesquels il dénonçait la délinquance des jeunes et la consommation de drogue ainsi que la faiblesse de la lutte contre ce fléau avant de s’avérer qu’il était un des principaux responsables de la propagation du phénomène, ajoute le journal.

Le mis en cause avait été surveillé par les services policiers après qu’ils aient reçu plusieurs renseignements à son sujet le soupçonnant notamment de posséder une grande réserve de la colle snifée par les délinquants, mais sa grande méfiance n’avait jamais permis son arrestation en possession de la drogue.

Il a ainsi fallu l’arrestation d’un dealer de « qarqoubi » pour voir tomber l’Imam salafiste. En ce sens que lors de l’interrogatoire, le dealer a avoué que son principal fournisseur était l’imam d’une mosquée à Derb Fouqara.

La police allait enfin arrêter le salafiste après l’avoir suivi à la gare routière d’Ouled Ziyane à Casablanca et attendu qu’il prenne possession d’une grande quantité de psychotropes des mains d’une personne en provenance d’une ville du nord. Son arrestation est intervenue au moment où il mettait dans le coffre de sa voiture un sac en plastique rempli de 2000 comprimés de qarqoubi.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.