Odile Soudant, plas­ti­cienne française spécia­li­sée dans la lumière, évoque ses années de travail pour Brad Pitt au château de Mira­val. L’ar­tiste accuse l’ac­teur de s’être appro­prié ses créa­tions.


« Brad Pitt a coulé ma boite et s’est appro­prié mon travail. » La plas­ti­cienne Odile Soudant ne mâche pas ses mots dans Libé­ra­tion. Employée par l’ac­teur en 2010 lors de l’achat du domaine de Mira­val, la jeune femme (ex-assis­tante de Jean Nouvel) était mission­née pour travailler sur la lumière dans la propriété. Fan d’ar­chi­tec­ture, Brad Pitt voyait les choses en grand et lui avait donné carte blanche. « Il voulait en faire un lieu excep­tion­nel et consi­dé­rait que la lumière devait être au centre de tout », confie la jeune femme qui déchan­tera assez vite. Au bout de quelques mois, et après une somme de travail consi­dé­rable néces­si­tant près de dix-sept personnes à plein temps sur le projet (desi­gners, élec­tri­ciens, éclai­ra­gis­tes…), les factures finissent par ne plus être hono­rées. Paral­lè­le­ment, Brad Pitt continu à échan­ger comme si de rien n’était avec la plas­ti­cienne par mail, lui deman­dant de termi­ner son travail.

Tota­le­ment dérou­tée par la situa­tion, prise à la gorge par ses pres­ta­taires, sa banque et ses employés qu’elle était inca­pable de payer, Odile Soudant finis­sait par attaquer Brad Pitt et sa société basée au Luxem­bourg. De quoi vexer l’ac­teur qui lui deman­dait de reti­rer sa plainte. « Finis­sons ce projet et soyons-en fiers, lui écri­vait-il. Le travail est trop bon pour se quit­ter sur une mauvaise note. La vie est trop courte. » Qu’im­porte. Odile Soudant tien­dra bon et s’est vu recon­naître gain de cause en avril dernier par la cours d’ap­pel de paris qui a condamné l’ac­teur et sa société à lui verser 565 000 euros.

« Une première victoire » pour la jeune femme qui s’at­taque – aujourd’­hui – à un autre versant de l’af­faire puisque Brad Pitt a tout simple­ment décidé de s’ap­pro­prier ses créa­tions. Selon les avocats de l’ac­teur, « les idées lumi­naires [de Mira­val ndlr] venaient prin­ci­pa­le­ment de Monsieur Pitt lui-même, qui est passionné d’ar­chi­tec­ture et savait ce qu’il voulait réali­ser. » De quoi scan­da­li­ser Odile Soudant qui reven­dique la propriété intel­lec­tuelle de ses créa­tions. « Si c’est vrai, alors moi, je suis actrice à Holly­wood », s’agace-t-elle dans Libé­ra­tion. En effet, dans sa dernière publi­cité Guer­lain, Ange­lina Jolie appa­raît à Mira­val au milieu d’un grand esca­lier inondé de lumière. Un éclai­rage pensé par… Odile Soudant, dont l’avo­cat vient d’adres­ser une mise en demeure au parfu­meur. Ça sent plutôt mauvais pour Brad et Angie…

Source : http://www.voici.fr/

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.