People – Enfin, Brigitte Macron sort de son silence médiatique…

share on:

Dans une interview exclusive à l’hebdomadaire «Elle», l’épouse du chef de l’Etat français parle de son rôle de première dame, de son histoire et de son couple. Un entretien fleuve et un exercice de communication « très maîtrisé », selon Le Parisien.

Non, elle ne se sent pas première dame. «C’est la traduction d’une expression américaine, une périphrase dans laquelle rien ne me plaît», assure Brigitte Macron, dans un long entretien inédit à paraître vendredi, en France et à l’étranger, dans l’hebdomadaire «Elle».

Pourtant, tout dans cette interview contribue à façonner l’image d’une femme qui accorde la plus haute importance à ce statut si particulier d’épouse du chef de l’Etat. Les tenues bleu-blanc-rouge qu’elle arbore ; la haute couture française qu’elle défend ; les références littéraires du panthéon national qu’elle invoque ; la liberté qu’elle revendique (lire ci-dessous). «Une certaine idée de la femme française dans le monde», comme elle l’assure. Et dont cette grand-mère de sept petits-enfants assume volontiers le rôle d’ambassadrice, souligne Le Parisien.

Ce statut flou d’épouse du président sera bientôt encadré par une «charte de transparence». «Elle expliquera que je ne suis pas rémunérée, quels sont mes missions et les moyens […] afin que les Français sachent exactement ce que je fais», précise-t-elle.
Mais que fait-elle, justement ? Des déplacements, essentiellement. Avant, peut-être, de se choisir un combat. «Il est important de lutter contre les exclusions, notamment ce qui touche au handicap, à l’éducation et à la maladie», explique l’ancienne professeur de lettres. On n’en saura pas beaucoup plus…

«Si je sens un jour que ma présence est compliquée pour sa présidence, je m’effacerai»

Alors que les paparazzis cherchent toujours à voler les clichés du couple présidentiel en vacances à Marseille (Bouches-du-Rhône), la première dame se dévoile. Les drames qui ont endeuillé son enfance. Le plaisir d’enseigner. Son amour de la littérature. Son «histoire simple» avec le président aussi, dont elle brosse en creux le portrait. Celui, évidemment flatteur, d’un homme «extraordinaire», travailleur, altruiste, à la plume remarquable…

Au final, cet entretien est aussi une belle opération de communication très maîtrisée… et assumée. «Si je sens un jour que ma présence est compliquée pour sa présidence, je m’effacerai», promet-elle. En attendant, forte d’une popularité inédite (alors que celle du président dégringole), Brigitte Macron choisit de se mettre en scène. Comme le signe que, quel que soit son rôle, elle occupe une place cruciale dans le dispositif de communication élyséen.

Dans l’intimité du couple

D’anecdotes en confidences choisies, Brigitte Macron dresse en creux son portrait, ainsi que celui du couple qu’elle forme avec le président. «Avec Emmanuel, je suis tellement habituée à ce qu’il m’arrive des choses extraordinaires !» confie-t-elle dans les colonnes de l’hebdomadaire féminin.

Comment a-t-elle vécu le sacre que s’est offert son mari sur l’esplanade du Louvre, le soir de la victoire ? «J’ai eu envie de pleurer», raconte celle dont la vie a aussi basculé le 7 mai. Mais, contrairement à celles qui l’ont précédée au palais présidentiel, elle ne semble pas souffrir des contraintes imposées par le quotidien à l’Elysée : «Il n’est pas né celui qui m’enfermera !»

«Si je n’avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie»

Brigitte Macron évoque aussi la différence d’âge entre elle et son mari : «Je n’ai jamais été attirée par des hommes plus jeunes que moi. Ça ne m’a pas effleurée.» Quant aux commentaires que ces 24 printemps de différence suscitent ? «Ce qui a pu être dit, c’est tellement rien. Bien sûr, on petit-déjeune, moi avec mes rides, lui avec sa fraîcheur, mais c’est comme ça. Si je n’avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie.» (Le Parisien).

Article19.ma

share on:

Leave a Response