Un premier jet est rendu public. Dans sa note de cadrage relative au projet de loi de finances 2018, le gouvernement table sur un taux de croissance de 3,2%, selon L’Économiste.

« L’année prochaine, le PIB non agricole devrait croître de 3,6% contre 2,9% attendu en 2017 et ce, sous l’effet de l’accélération des réformes structurelle et des différentes stratégies sectorielles, » a précisé L’Économiste.

En fait, le Maroc n’est sorti du modèle macroéconomique classique suivi depuis plusieurs années déjà.

La note de cadrage s’attend à ce que, le déficit budgétaire devrait baisser à 3% alors que la dette devrait être limitée à 60% du PIB. « Le chef du gouvernement demande à ses ministres de se plier à la discipline budgétaire, » ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.