L’ancien ministre des droits de l’homme et bâtonnier de Rabat, Mohamed Ziane a lancé, lundi soir, un appel sans précédent au Roi Mohammed VI, le suppliant de bien vouloir accorder « son pardon » aux activistes rifains détenus à Casablanca. Il a par ailleurs attiré l’attention sur « les machinations » qui se trament dans l’ombre visant l’embrasement du Rif et la déstabilisation du Maroc.

« J’implore votre bonté d’âme…d’accorder votre pardon à tous les détenus du Rif…soit à l’occasion du 20 août ou à l’occasion d’Eid Al Adha, » a-t-il supplié le Roi, dans cet appel vidéotaped mis en ligne sur le compte FaceBook du Parti Libéral Marocain (PLM).

Dans cet enregistrement en langue rabe d’une quinzaine de minutes, Me Ziane a abordé le procès qui se prépare en vue de « condamner » les activistes d’Al Hoceima à de « très longues peines d’emprisonnement » sur la base des articles 202 et 203 de la procédure pénale. Articles qui se réfèrent à une situation dramatique, notamment « une guerre civile, » chose inconcevable, proteste l’avocat mettant ainsi sa « parole » et sa « crédibilité » en jeu, en cas d’erreur de jugement.

« Sans succès », Me Ziane a tenté lundi de joindre le chef du gouvernement El Othmani et son ministre de l’Intérieur Lafitit, pour les avertir qu’en cas de la tenue de ce procès des des « risques » d’une détérioration rapide de la situation à Laaroui et Al Hoceima ne sont pas à écarter, affirme-t-il, tout en rappelant la manif de dimanche soir dans cette région et qui a mobilisé « d’importantes forces de l’ordre » et « d’argent ».

« Les détenus du Hirak sont des sages, oui des sages…il faut les libérer avant qu’il ne soit trop tard, » a-t-il averti, en signalant qu’un groupuscule de soit-disant « opposants » à l’étranger (Pays-Bas) essayent d’occuper le terrain (champs politico-social) demeuré libre depuis l’arrestation de Zefzafi et ses camarades.

Me Ziane, qui est en outre le leader du PLM, a tenu à rappeler qu’il a toujours été « royaliste » et serviteur du Trône depuis le règne de Hassan II et qu’il ne changera pas de conviction ni de fusil d’épaule. Toutefois, il a souligné que ses convictions sont en conformité avec l’intérêt du peuple, source de « légitimité » et de « soutien » à la monarchie.

Par ailleurs, Me Ziane a tiré à boulets rouges sur ce qu’il a qualifié d’une « soixantaine de riches familles » qui gravitent autour du Trône, dont le seul souci serait « leur propres intérêts », et demain en cas « d’inquiétudes » ils n’hésiteraient pas un seul instant à plier leur bagages et « filer à l’étranger. »

L’avocat qui n’a pas cité de noms a plutôt fait une allusion à « la double allégeance » de ces riches « pleins aux as » car dit-il « ils possèdent déjà plus d’un passeport, même plus… ».

Un véritable pavé dans la mare de la scène politique où les leaders des partis politiques sont en vacances, ou plutôt dans une « salle d’attente » à l’affût d’un miracle…

Article19.ma

2 Commentaires

  1. Maitre Ziane a raison et plus encore, même ces proches du roi, ne le sont que pour leurs intérêt et le passé des proches de Hassan II étaient les premiers à vouloir le déplacer, et les erreurs de l’histoire se répète, n’est-ce pas?

  2. Oui Me ziani à raison ils y a des familles trés riches qui veux elle déstabiléser le maroc avec des complicité sioniste pour s’enparais des réchises du maroc.comme en libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.