Au Maroc et pour faire face aux « menaces terroristes, » notamment en matière informatique, l’ANRT a cédé, depuis le 12 février,  au profit des FAR, la responsabilité du contrôle et de la protection des réseaux informatiques, notamment des ministères, établissements publics et tout service sensible.

Selon Akhbar Alyaoum, cette décision a été pris par le gouvernement suite à l’enregistrement de centaines de tentatives de piratage des systèmes informatiques au Maroc.

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, aurait signé quatre décisions publiées au Bulletin Officiel, donnant ainsi pouvoir aux FAR de s’occuper directement de la protection informatique et de faire face aux actions criminelles des hackers et autres…

L’administration de la défense nationale peut, en cas de besoin, dépêcher des inspecteurs afin de vérifier l’activité de certaines sociétés spécialisées dans le domaine des systèmes informatiques, ajoute la même source .

 Les dites sociétés sont tenues de se mettre à la disposition des experts de l’armée et de se soumettre à leurs contrôles réguliers, y compris l’accès aux locaux et aux checking de tous les documents nécessaires aux opérations de contrôle, selon le journal.

Aucun communiqué officiel à ce sujet n’a été rendu public, jusqu’à maintenant.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.