Le gouvernement d’El Othmani est une nouvelle fois confronté aux « relations difficiles » entre son parti et le Rassemblement national des indépendants (RNI) en ce sens que le Parti justice et développement (PJD) a réagit aux déclarations des dirigeants du parti de la colombe dans lesquelles ces derniers ont formulé « des critiques acerbes » à l’encontre du parti de Benkirane le qualifiant de tenir « un double langage » et de jouer « les rôles de l’opposition » devant l’opinion publique.

Benkirane en tant que secrétariat général du PJD, lors d’une réunion jeudi, n’a pas raté l’occasion pour répondre aux déclarations tenues par les ministres RNIstes, Rachid Talbi Alami et Mohamed Aujar.
A cet égard, le vice-secrétaire général du PJD et responsable de la communication et des relations publiques du PJD, Slimane El Amrani, a accusé certaines parties qui visent le parti de la lampe (PJD) en affirmant : « Le secrétariat général du PJD a exprimé sa préoccupation suite à certaines déclarations négatives et provocatrices à l’encontre du parti et de son groupe au parlement ».

Selon Hespress, El Amrani a ajouté que « le PJD a discuté de la charge de Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et des sports, à l’encontre de ses parlementaires lors de la séance de l’examen du projet de loi relatif au Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative à la Chambre des députés », de même qu’il a discuté des propos tenus par Mohamed Aujar, ministre de la justice, dans lesquels il a accusé le PJD de « pratiquer la majorité pendant 5 jours et l’opposition les weekends ».
La réponse à ce reproche n’a pas tardé:  » Cette provocation est contraire aux exigences de l’action politique noble, contribue à l’affaiblissement des partis politiques et à sous-estimer le rôle des institutions représentatives, et porte atteinte à l’équilibre entre les pouvoirs exécutif et législatif », a écrit El Amrani sur le site du PJD.

+Crise ou tempête dans une tasse de thé?+

Il a également souligné la détermination du secrétariat général du PJD à poursuivre, à travers ses représentants au sein de toutes les institutions, son rôle réformateur en coordination avec toutes les forces de la société œuvrant pour la défense de la démocratie et des droits des citoyens.

« La PJD réaffirme son engagement à soutenir le gouvernement pour qu’il réussisse sa mission et honore ses engagements au profit des citoyens, tout comme il l’appelle à redoubler ses efforts en vue de poursuivre les réformes politiques, économiques et sociales et à multiplier la communication avec les citoyens et les citoyennes », a-t-il encore précisé.

Mohamed Aujar, rappelle-t-on, avait affirmé, lors de sa participation à l’émission « l’invité d’Al Aoula » sur la première chaine que « le RNI refuse le double langage (politique) et voudrait un gouvernement clair », ajoutant que « le double langage du PJD nous préoccupe, nous voulons la clarté et emprunter une seule voie ensemble ».

Le ministre RNIste a ajouté que « des fois le PJD se comporte en parti de gouvernement au sein du gouvernement et de parti d’opposition dans d’autres institutions, nous, nous disons que nous sommes dans un même gouvernement, et nous devons avoir les mêmes idées ».

La séance publique consacrée à l’adoption du projet de création du Conseil de la jeunesse et des sports, présenté par Alami, a connu « une vive confrontation » entre lui et les parlementaires PJDistes poussant le ministre RNiste à menacer de retirer le projet estimant que les interventions de ces derniers sont « injustes et ne reflètent ni la cohésion gouvernementale ni le pacte de la majorité ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.