Au Maroc, à cause des charges communales, de violents affrontements ont eu lieu, en début de semaine, entre forces de l’ordre et femmes protestataires qui se sont barricadées tout en bloquant la route principale menant à Khénifra. Des unités de la gendarmerie royale ont été déployées pour mettre fin au sit-in et réorganiser la circulation routière

Selon le journal Almassae, dans cette région montagneuse de l’Atlas, les confrontations ont fait des blessés parmi les forces de l’ordre et les manifestants et ont conduit à l’arrestation de 4 personnes avant que les protestataires n’encerclent le poste de la gendarmerie exigeant la libération de ces personnes. Des unités supplémentaires ont, par la suite, été dépêchées dans la région pour faire face à ces protestations qui ont débuté lundi et se sont poursuivies mardi, précise le journal.

Selon des membres de la société civile de la région, ces protestations sont liées à « l’incapacité » des habitants de s’acquitter des frais de la connexion des habitations au réseau d’évacuation des eaux usées que leur a imposés le Conseil de la commune rurale d’Aghbala, et dont le montant s’élève à 3500 dirhams/ménage.

Parmi les manifestants une grande partie était constituée de femmes qui ont dressé des herses sur la route de Khénifra, ce qui a été à l’origine de l’intervention des forces de l’ordre à leur encontre puis des jeunes qui ont rejoint la manif pour pour défendre les femmes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.