« Si tu n’as pas honte, fais ce que tu veux, » nous-rappelle le dicton arabe. Avec plus de 17 milliards de centimes en liquide saisis chez lui, le président de la commune de Had Soualem a une nouvelle fois provoqué la colère des internautes. Aveuglé par le pouvoir et l’arrogance, Zine El Abidine Houass est allé jusqu’à menacer une MRE de « l’écraser… ».

Histoire incroyable mais vraie. Dans une vidéo qui fait le buzz, on voit une marocaine résidente en France et qui tente désespérément d’obtenir « un papier administratif » dont elle a besoin. Mais la bureaucratie de cette commune traine les pieds et tarde à lui délivrer ce document à temps.

La dame s’adresse respectueusement au « grand chef » afin d’accélérer la procédure. Mais surprise, M. Houass, le président de cette commune de 3500 âmes, au lieu d’écouter la dame afin de trouver une solution à son problème,  l’envoie balader en lui demandant de fournir d’autres pièces…

La dame essaie d’expliquer sa situation, en invoquant une dépense de pas moins de « dix mille dirhams pour le billet de voyage », affirme-t-elle.

Elle implore le « grand manitou » de faire quelque chose car elle « a laissé son travail et ses enfants en France, » et ce depuis 3 mois que ça dure, mais personne ne veut l’écouter y compris ses assistants qui sont devenus agressifs.

Pour mettre fin à la discussion qui n’a que « trop duré », selon lui, M.Houass crache son venin devant toutes les personnes présentes à l’entrée de la commune: « Ce document, je jure tu ne l’auras pas! »

Et d’ajouter « Écarte-toi de mon chemin, (walla n’tahnak) sinon je t’écrase… » a-t-il menacé, avant de monter dans la voiture de service, mise à sa disposition par l’argent des pauvres contribuables de cette commune à mi-chemin entre Casablanca et El Jadida.

« Ntahnak » est le terme, qui malheureusement a été à l’origine de la colère des jeunes de Hirak Rif et dure depuis plus de 7 mois.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.