Le secrétaire général du Parti justice et développement, Abdelilah Benkirane a indiqué que la réunion du secrétariat général de son parti, jeudi à Rabat, a été l’occasion de discuter des questions intéressant le parti et le pays.

« C’est la 2ème réunion que je préside après mon retour de la Omra, nous nous sommes un peu chamaillés, c’est à dire que nous avions discuté avec un peu d’énervement, mais les choses se sont calmées », a affirmé Benkirane à l’issue de cette rencontre qui a duré de longues heures dans une déclaration relayée par le site Elaphe.

Il n’a pas élaboré sur la crise que traverse le PJD depuis son « débarquement » de la primature.

De son côté, le secrétaire général adjoint du PJD, Slimane Lamrani, a précisé que cette réunion a été la suite de la précédente rencontre qui était plus courte, ajoutant que les membres du secrétariat ont abordé la situation et les derniers développements dans le pays.

« Nous avons évoqué la situation à Al Hoceima et les intervenants ont souligné les positions exprimées par le parti au sein de la majorité gouvernementale. Le Parti aujourd’hui a décidé de soutenir toutes les initiatives du gouvernement et a loué les conclusions du Conseil des ministres », a affirmé Lamrani.

Il a, en outre, mis l’accent sur la nécessité d’appliquer la loi et de réunir les conditions d’un procès équitable pour les détenus des protestations du Rif, soulignant, par ailleurs, la nécessité pour le gouvernement d’aller de l’avant dans la mise en œuvre des chantiers prévus dans la région du Rif.

Concernant le prochain congrès national du parti, Lamrani a fait savoir que ce sujet a été discuté lors de la réunion du secrétariat, ajoutant que les membres du secrétariat sont tenus de le réunir avant la fin de l’année en cours et d’intégrer 4 nouveaux membres au secrétariat général en vertu des statuts du parti.

Revenant sur la situation à Al Hoceima, il a estimé qu’il faut « contribuer à préserver l’image de notre pays de toute secousse ou nuisance ».

« Le Maroc constitue un modèle et une exception. Le parti dispose d’un secrétariat région et local, et nous sommes engagés avec d’autres partis dans des initiatives au profit de la région » du Rif.

Pour ce qui est des appels de certains membres du PJD au retrait de leur parti du gouvernement, Lamrani a rappelé que le parti préside l’exécutif et par conséquent le secrétariat ne peut imaginer de quitter le gouvernement et de se positionner dans l’opposition. Et de souligner que depuis que Saad Eddine El Othmani a été nommé à la tête du gouvernement, « nous avions pris une décision collective d’accorder un soutien sans faille au gouvernement comme conseiller et guide et rien d’autre ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.