À seulement 31 ans, Mohammed ben Salmane, fils du roi Salmane d’Arabie Saoudite, vient d’être propulsé prince héritier, prenant ainsi de cours même les plus avertis. Cependant, cette nomination n’est apparement pas au goût de tous.

Un extrait vidéo de la cérémonie d’allégeance au nouveau prince héritier celui que l’on appelle par ses initiales « MBS », fait le tour de la Toile. On y voit un de ses rivaux, Turki Al Saoud, le pointer du doigt dans un geste de colère et de contestation de cette désignation inattendue.

La cérémonie a eu lieu, mercredi 21 juin et le ton du prince Turki a été « assez agressif » en pareille circonstance, ce qui a obligé pour les forces de sécurité d’intervenir rapidement.

Malgré cet incident embarrassant, Mohammed ben Salmane demeure sans conteste « le nouvel homme fort » du pays, estiment les médias occidentaux.

+ Crise du Golfe…+

La nomination du prince Mohammed a été approuvée par 31 des 34 membres du « Conseil d’allégeance », chargé de régler les successions, selon les médias d’Etat.

L’instance a été revigorée par le roi Abdallah, disparu en 2015, pour éviter les conflits lors des successions entre les fils vieillissants du roi Abdel Aziz ben Saoud, fondateur du royaume.

Avec la précédente nomination de Mohammed ben Nayef, le roi Salmane, 81 ans, avait déjà modifié l’ordre de succession, jusque-là réservé aux fils directs du fondateur du royaume pour l’élargir aux petits-fils de ce dernier.

Ce développement intervient sur fond d’une profonde crise dans le Golfe, après la rupture le 5 juin par l’Arabie saoudite et plusieurs de ses alliés des liens avec le Qatar accusé de soutenir « le terrorisme » et de se rapprocher de l’Iran chiite, rival régional du royaume saoudien.

La mise au ban du Qatar, associant les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte, met en avant le nouveau prince héritier, appelé à contribuer à la gestion de cette crise inédite.

En tant que ministre de la Défense, le prince Mohammed supervise déjà le dossier de la guerre au Yémen, qui s’enlise plus de deux ans après l’intervention d’une coalition arabe sous commandement saoudien. Ryad appuie le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles chiites soutenus par l’Iran.

https://www.youtube.com/watch?v=nqiz9l8iOa4

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.