L’Organisation démocratique du travail (ODT) a appelé à l’interdiction au Maroc du travail des « petites bonnes » de moins de 18 ans et ce à l’occasion de la célébration, le 12 juin, de la journée internationale de lutte contre le travail des enfants.


Dans un communiqué de presse, l’ODT a lundi réitéré de « nouveau son appel au gouvernement à interdire le travail des moins de 18 ans, la mise en conformité des lois nationales avec la législation internationale, y compris le code du travail et l’âge minimale pour le travail domestique à 18 ans ».

L’Organisation a également souligné la nécessité de mettre en application l’obligation de la scolarité jusqu’à l’âge de 15 ans, de permettre aux enfants d’avoir un enseignement et de soutenir les familles déshéritées des enfants pour l’accès aux services sociaux d’enseignement, de santé et de logement.

L’ODT appelle aussi à transférer les enfants, qui travaillent, vers la formation professionnelle et les cours d’alphabétisation.

Par ailleurs, l’ODT a indiqué que des milliers d’enfants marocains « effectuent des travaux difficiles et dangereux et sont exposés à l’oppression et à l’exploitation, y compris l’exploitation sexuelle, l’émigration et le vagabondage dans les pays européens » à cause de la pauvreté et de la dislocation familiale.

La centrale syndicale estime, par ailleurs, que le gouvernement précédent a laissé une situation sociale « dramatique », relevant que selon les chiffres officiels rendus publics en 2015, les travaux dangereux concernent au Maroc quelque 193.000 enfants âgés entre 7 et 17 ans, soit 59 pc des enfants travailleurs et 2,9 pc de tous les enfants de cette tranche d’âge dont 90 pc travaillent en milieu rural.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.