Salima Ziyani ou Silya, la diva du Rif, dont le nom est revenu souvent ces jours-ci dans les médias Au Maroc et à l’étranger, a été de toutes les manifestations à Al Hoceima avant d’être interpellée par la police sans explication, puis transférée loin de chez elle, au siège de la Brigade nationale de la police judicaire (BNPJ) à Casablanca.

Silya, 24 ans, est une artiste innée qui excelle dans le domaine de la chanson et du théâtre, tout comme elle se distingue par ses posts sur Facebook appelant les jeunes à la participation aux contestations d’Al Hoceima.
Sa dernière vidéo, elle l’avait postée, la semaine dernière. Dans ce clip, on la voyait à l’intérieur d’un café d’Al Hoceima exhortant les hommes attablés à rejoindre les manifestants qui demandent la libération des détenus.

Son père, qui était en route pour aller prendre des nouvelles de sa fille détenue à Casablanca, a déclaré à Hespress:

« Là maintenant, je suis dans un taxi en route vers Tanger pour prendre le train à destination de Casablanca pour rendre visite à ma fille et m’enquérir de sa situation… » Inquiet, il n’a rien ajouté de plus car sa pauvre fille a été mise sous les verrous comme une vulgaire criminelle, elle l’artiste contestataire qui défend les pauvres.

Selon un de ses amis, Silya est « une musicienne qui a une belle voix et qui était devenue célèbre en peu de temps ». c’est une personne simple, humble, sociable originaire de Aït Ouriaghl, ce qui lui a donné un esprit combattif contre toutes les formes d’oppression psychologique ou sociale, affirme-t-on.

La tribu Aït Ouriaghal est connu par ses exploits de résistance et de lutte contre les colons espagnols au début du siècle dernier.

Malgré les conditions sociales difficiles, Silya a été capable de poursuivre ses études à l’Université à Oujda, loin de sa famille qui réside à Al Hoceima.

Parallèlement à sa carrière de chanteuse, Silya est aussi comédienne et compte à son actif plusieurs pièces de théâtre avec les troupes locales dont sa participation à la pièce « Tringa » qui a emporté plusieurs prix au niveau national.

La jeune rifaine a rejoint le mouvement de la protestation rifaine depuis la mort tragique du poissonnier Mohcine Fikri en octobre dernier, brisant ainsi, selon un de ses amis, la fausse image de la femme rifaine « conservatrice » et « cloîtrée chez elle ».

Salima Ziyani a été arrêtée, dimanche après le sit-in organisé à la place Sidi Abed dans la ville d’Al Hoceima, avant d’être relâchée puis arrêtée de nouveau et transférée devant les inspecteur de police de BNPJ de Casablanca.

 Avec ses jeunes camarades, elle ne faisait que protester pacifiquement pour un monde meilleur, affirme un des ses amis.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.