Au Maroc, Abdelkrim Chadili, un des anciens prisonniers politiques de tendance salafiste, a révéléle que plusieurs de ses camarades, dont certains sont toujours en prison pour terrorisme, sont unanimes qu’il y a « des mains chiites » derrières le mouvement de protestation du Rif.

Chadili a relevé que les salafistes distinguent les revendications sociales et économiques légitimes des rifains et celles représentées par Zefzafi et ses compagnons lesquelles servent des agendas extérieurs, a rapporté Assabah.

Il a estimé que les politiques publiques économiques et sociales au Maroc ont échoué ce qui s’est traduit par une incapacité à satisfaire les droits socioéconomiques des populations provoquant l’accroissement de la pauvreté et l’injustice sociale, s’interrogeant sur les parties qui tentent d’exploiter le mouvement de protestation pour des raisons intérieures et extérieures.

Le journal a également fait savoir que Chadili a conseillé aux autorités de maitriser le mouvement de protestation dans le Rif en ouvrant le dialogue loin des considérations sécuritaires, ajoutant que les protestataires se doivent de considérer l’Etat comme un partenaire pour résoudre les problèmes et non pas comme un rival.

De même, a-t-il estimé, l’Etat se doit de s’inspirer de l’issue du dialogue du 20 février et du contenu du discours royal du 9 mars et de ne pas mettre en péril les acquis et les réformes que le Maroc a accumulés.

« Il y a ceux qui voudront utiliser le mouvement protestataire d’Al Hoceima, nous sommes certains que ce mouvement a une relation avec le chiisme, surtout que la plupart des émigrés rifains vivent en Hollande et en Belgique qui sont considérés comme étant une plateforme d’exportation du chiisme », a en outre affirmé Chadili soutenant que le Maroc est menacé par des agendas extérieurs soutenus par l’Algérie, le Polisario et les chiites liés à l’Iran.

Il a, par ailleurs, mis en garde contre l’exploitation par l’Iran des manifestations dans le Rif ce qui conduira, selon lui, à une « daeshisation », relevant que les daeshiens en Libye s’infiltrent en Algérie et en Tunisie au moment où tous les rapports indiquent qu’ils s’entrainent à l’utilisation des armes lourdes avec « les yeux rivés sur le Rif ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.