Le juge d’instruction près la cour d’appel de Rabat a ordonné l’incarcération du directeur général de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), Jilali Hazim, et de l’ancien journaliste de la première chaine SNRT, Mohamed Labied, à la prison de Salé, pour délit de corruption en demandant des sommes d’argent pour accomplir une tâche relevant de ses fonctions.

Par ailleurs, la Brigade nationale de la police judiciaire avait différé auparavant les deux mis en cause devant le procureur général du roi, selon des sources judiciaires citées par Al Akhbar.
Hazim et Abied sont accusés de chantage et de corruption en vue de faire bénéficier une femme d’affaires d’une opportunité d’affaire.

Les deux mis en cause ont été arrêtés, jeudi dernier, à la suite d’une plainte déposée par la femme d’affaires auprès de la police judiciaire qui a tendu un piège pour arrêter Abied, qui a joué le rôle d’intermédiaire, et Hazim, en flagrant délit alors qu’ils recevaient un chèque de 40 millions de centimes.

Hazim est le premier directeur général de l’ANAM dont la création est considérée comme l’une des plus grandes réalisations que le royaume ait connues au cours de la dernière décennie. Telle que prévue par la législation en vigueur, l’ANAM a pour missions principales l’encadrement et la régulation du système de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), ainsi que la gestion des ressources du Régime d’Assistance Médicale (RAMED).

Avant de rejoindre l’Union socialiste des forces populaire, Jilali Hazim avait été membre du Parti authenticité et modernité. Il est aussi membre du Conseil de la région de Beni Mellal-Khénifra.
Labied était, quant à lui, présentateur à la première chaine de télévision SNRT avant de démissionner et de s’occuper de sa société de production qu’il utilisait comme appât pour « escroquer » les Marocains résidant à l’étranger. Grâce à ce moyen il a acquit des biens en Belgique en toute impunité, affirme-t-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.