Vendredi 2 juin 2017, cinq minutes après le début de l’examen régional de la 1ère année du baccalauréat, les sujets des épreuves de français des branches scientifique et littéraire ont été postées sur Facebook.

Comme les années précédentes, plusieurs pages Facebook ont commencé à publier les épreuves de certaines matières accompagnées des réponses, de même qu’il a été relevé des cas de communications directes entre les auteurs de ces postes et des candidats dans différentes villes en vue de leur fournir les réponses à certains sujets des examens.

Selon le quotidien Almassae, les mesures répressives énoncées par le ministère de l’éducation nationale à l’encontre des fraudeurs aux examens, contenues dans la loi 02.13, n’ont pas empêché la fuite des épreuves de l’examen du baccalauréat.

La loi 02.13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires, entrée en vigueur depuis sa publication au bulletin officiel le 19 septembre 2016, prévoit des sanctions disciplinaires et pénales allant de 6 mois à 5 ans de prison et une amende allant de 5.000 dh à 100.000 dh pour les cas de fraudes relatifs à la production ou l’utilisation de faux documents aux fins de participer à l’examen, l’usurpation d’identité d’un candidat pour passer l’examen, la fuite des sujets de l’examen par tout responsable, intervenant ou participant à la rédaction, au transport ou à la protection des feuilles et des sujets des examens scolaires.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.