Le Hirak d’Al Hoceima risque de faire des dégâts collatéraux dans le secteur vital du tourisme. Et pour cause, Londres a prévenu, ce jeudi, ses touristes qui comptent se rendre au Maroc du « risque » de nouvelles protestations dans les villes d’Al Hoceima, Tanger et Nador.

« Il y a eu des violences limitées lors des manifestations devenues presque quotidiennes.. plusieurs sit-in sont prévus et un dispositif musclé de sécurité est déployé sur place », note le département Britannique des Affaires étrangères.

Par ailleurs, Londres exhorte ses citoyens de rester connectés en suivant les développements locaux internationaux à travers les médias et de prendre « les précautions de sécurité » nécessaires, une fois au Maroc.

Pour rappel, environ 600.000 Britanniques visitent le Maroc chaque année.

Le chef du gouvernement Saadeddine El Othmani, lors de son intervention hebdomadaire devant le Conseil de gouvernement a été plutôt serein et confiant vis-à-vis de la crise d’Al Hoceima. Il a affirmé, ce jeudi, que lui et son équipe suivent de très près la situation et qu’une strategie de développement économique et sociale est en voie d’exécution dans la région du Rif et ailleurs,

Autrement dit rien à signaler (RAS). Les Britanniques qui connaissent la région depuis belle lurette, ne sont pas très convaincus, semble-t-il.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.