L’ambassadeur du Maroc en Suède, Amina Bouayach considère que l’immigration constitue « une valeur ajoutée pour nos sociétés, » mettant en relief les stratégies développées par le Maroc en cette matière.

Mme Bouayach, qui intervenait lors d’un séminaire consacré au rapport élaboré par Delmi et SIDA en coopération avec le centre de développement de l’OCDE sur « les politiques publiques, migration et développement », a ajouté que la stratégie du Maroc repose sur son expérience de pays de migration, de transit et de destination tout en considérant la migration comme un levier majeur pour le développement.

Mme Bouayach, qui est aussi ancienne secrétaire générale de la Fédération internationale des droits de l’homme et ancienne présidente de l’Organisation marocaine des droits de l’homme, a également rappelé que la nouvelle constitution adoptée en 2011 garantit les droits fondamentaux des Marocains partout dans le monde ainsi que ceux des immigrés au Maroc (articles 17 et 30), relevant que la stratégie du royaume repose sur une approche inclusive et multidimensionnelle pour garantir les droits de chacun.

En ce sens, a-t-elle poursuivi, le Maroc a adopté en 2013 sa stratégie nationale d’immigration et d’asile qui vise à : faciliter l’intégration des migrants, à réformer le cadre législatif, à mettre en place un mécanisme institutionnel pour une meilleure coordination des actions de l’Etat, et à gérer les flux de l’immigration illégale tout en respectant les droits fondamentaux de l’homme.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, a expliqué Bouayach, 11 programmes ont vu le jour avec la participation des institutions publiques, des partenaires nationaux et de la société civile dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la santé, de la langue, de la jeunesse, du sport, de l’aide sociale et humanitaire, du renforcement des capacités et de l’accès à l’emploi.

Abordant l’interrelation entre migration et développement, l’ambassadrice a souligné que l’immigration est considérée comme une valeur ajoutée pour nos sociétés.

Créer des conditions propices à l’immigration, reconnaître la contribution réelle et potentielle des migrants et encourager les partenariats gagnant-gagnant entre les pays d’origine et les pays d’accueil tels sont, a-t-elle affirmé, les objectifs fondamentaux qu’il s’agit d’atteindre, estimant que l’immigration n’est pas seulement un levier de développement, mais surtout un projet de vie et un rêve que les migrants travaillent dur pour atteindre. C’est un droit humain fondamental que tout le monde, non seulement, mérite, mais auquel il a également le droit.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.