L’Algérie et le Polisario toujours sur le qui-vive, ne désarment point et tentent par tous les moyens à nuire à l’image du Maroc. Et pour cause, l’affaire du bateau chargé de 35 tonnes de sable en provenance des provinces du sud continue de susciter la polémique au sein du gouvernement espagnol à la suite de la demande d’une association pro-Polisario appelant les autorités espagnoles à interdire son entrée au port de Palma.

Selon Hespress, les autorités marocaines et la société espagnole propriétaire du bateau « éprouvent beaucoup de difficulté à résoudre cette crise » du fait que le gouvernement et le parlement locaux des Baléares, qui soutiennent ouvertement le Polisario, ont appelé le gouvernement espagnol et la garde civile à empêcher le bateau de décharger le sable au port de Palma.

Pour leur part, l’ambassade du Maroc en Espagne et le ministère marocain des Affaires étrangères ont gardé le silence sur cette affaire qui suscite une polémique dans les milieux politiques et dans les médias en Espagne.

La société propriétaire du bateau, Southwest, a indiqué que la cargaison avait quitté le port de Laayoune le 18 mai, exprimant son étonnement de la polémique créée par cette affaire.

Toutefois, selon l’agence de presse espagnole, la garde civile a opposé un refus aux demandes de l’association pro-Polisario, arguant que le bateau en question dispose de l’autorisation d’amarrer au port de Palma et d’y décharger sa cargaison.

Cette affaire intervient alors qu’un bateau chargé de phosphates marocains est bloqué depuis le 3 mai dans un port sud-africain et après l’épisode qu’a connu un autre navire phosphatier au Panama alors qu’il était en route vers le Canada.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.