La princesse Mako du Japon renonce à son titre par amour

share on:

La petite-fille de l’empereur Akihito doit se fiancer prochainement avec un roturier et donc renoncer au trône du Chrysanthème.

L’amour triomphe sur le titre. La fille aînée du prince Fumihito, fils cadet de l’empereur, et de la princesse Kiko doit annoncer très prochainement ses fiançailles avec l’un de ses anciens camarades de faculté, Kei Komuro, roturier, et, de ce fait, renoncer à son statut impérial.

Le début de leur idylle remonte à 2012. Les deux amoureux se rencontrent dans un restaurant alors qu’ils étudient ensemble à l’International Christian University de Tokyo. La princesse Mako part ensuite poursuivre des études de muséographie en Angleterre pendant que Kei Komuro reste à Tokyo pour étudier et travailler dans un cabinet d’avocats. Aujourd’hui, tous deux âgés de 25 ans, ils auraient décidé de se marier.

L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko acceptent les fiançailles de l’aînée de leurs quatre petits-enfants. Elle sera également la première à se marier parmi ses frères et sœurs.

Le chef de l’agence de presse de la famille impériale du Japon, Shinichiro Yamamoto, confirme les rumeurs qui faisaient la une de la presse nippone depuis quelques temps : «Nous avons prévu de programmer l’annonce des fiançailles à un moment opportun. Le jour officiel des fiançailles doit encore être déterminé».

Au revoir « votre Altesse »

Ce n’est pas la première fois que la famille impériale voit un de ces membres se marier avec un ou une roturière. L’empereur Akihito a lui-même épousé sa femme, l’impératrice Michiko, par amour alors qu’elle ne faisait pas partie de l’aristocratie. Néanmoins, Mako d’Akishino devra, si elle se marie avec Kei Komuro, renoncer à son titre de princesse. En effet, selon la loi en vigueur depuis 1947, les femmes épousant des roturiers doivent abandonner leur place dans l’ordre de succession au trône du Chrysanthème. La jeune femme ne fera plus partie de la famille impériale du Japon et apparaîtra sous le nom de Madame Komuro.

L’annonce ne devrait pas affecter le futur de la plus vieille dynastie du monde mais simplement souligner l’archaïsme qui préside encore à sa destinée. Car seuls les hommes peuvent, au final, succéder à l’empereur. Ce dernier serait d’ailleurs en passe d’abdiquer en raison de son âge. Si tel est le cas, à 83 ans, l’empereur Akihito serait le premier homme de la famille impériale du Japon à sauter le pas.

Source : http://madame.lefigaro.fr/

Article19.ma

share on:

Leave a Response