Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Hassad, a suspendu de nombreux hauts responsables qui faisaient la pluie et le beau temps au sein de ce département sous le mandat de son prédécesseur Rachid Belmokhtar.

Hassad, a rapporté le quotidien Almassae, a ainsi décidé de renvoyer l’ensemble des membres du cabinet du ministre précédent, y compris la conseillère surnommée « la dame de fer » qui avait une grande influence au sein du ministère et aspirait à en devenir la secrétaire générale après que Belmokhtar l’avait faite venir d’une université.

La décision de Hassad de suspendre ces derniers a été ressentie comme une douche froide par les concernés d’autant que le ministre sortant aurait suggéré à son successeur de garder les mêmes membres du cabinet en raison de leur « connaissance » des dossiers de l’enseignement au Maroc.

Le journal a également rapporté que Hassad a décidé de renforcer son équipe par de nouveaux noms en vue de mettre en œuvre les mesures qu’il compte entreprendre.

Les mesures de suspensions, selon le journal, devront concerner aussi d’autres cadres du département et dont les noms ont été liés à des scandales au sein du ministère parmi lesquels l’inspecteur général Hocine Aqoqad accusé par des associations de droits de l’homme d’avoir cédé à des privés des terrains qui devaient accueillir des écoles publiques.

Contrairement à Belmokhtar, qui se contentait d’examiner les rapports des commissions d’audit, Hassad préfère, selon le journal, s’enquérir personnellement sur le terrain des problèmes que vivent les établissements scolaires notamment après le scandale du programme d’urgence.

Les suspensions devront également concerner des responsables régionaux, a encore écrit le journal relevant que Hassad a lié, lors de ses rencontres avec les cadres du ministère, la question de l’amélioration des moyens à celle de la réalisation de résultats clairs.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.