Une source diplomatique marocaine a révélé que la première mission sensible du ministre de la justice et des libertés en France, Mustapha Ramid, est la « révision des conventions judiciaires bilatérales », suspendues par Rabat en février dernier, sur fond de la convocation du directeur de la D.S.T marocaine,  Abdellatif Hamouchi.

Selon Akhbar Alyaoum, le Maroc a été clair depuis le début, en annonçant que les relations ne reprendront pas leur cours normal sans cette révision, à même « d’assurer le respect mutuel  entre les deux pays et la non-ingérence de la justice de l’un dans celle de l’autre ».

Le quotidien a ajouté  que la ministre de la justice française mène, en revanche, une nouvelle bataille contre le terrorisme en annonçant, le jeudi, une série de mesures, dont le renforcement de la surveillance des prisons et la consolidation du contrôle de la justice sur les activités liées au terrorisme. Le Maroc est considéré un partenaire principal dans cette opération, à travers la coopération dans les domaines de la sûreté et des renseignements.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.