VIDÉO – Lachguer révèle les raisons derrière la participation de l’USFP au gouvernement El Othmani

share on:

Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguer, a indiqué que « les mutations internationales, régionales et nationales » ont poussé son parti à prendre la décision de participer au gouvernement afin de contribuer à la gestion de la chose publique.

Lors de l’émission « Sans hésitation » (Bidoun taradoud) de Médi1 TV, Lachguer a ajouté que l’USFP considère que ce qui s’est passé lors des consultations pour la formation de la coalition gouvernementale comme étant du « passé », soulignant que « nous œuvrerons avec El Othmani (le chef du gouvernement) au succès de cette expérience et nous mettons notre parti à la disposition du programme gouvernemental qui sera annoncé ».

Quant à la déclaration du secrétaire général du Parti justice et développement, Abdelilah Benkirane, dans laquelle ce dernier avait affirmé que l’USFP a refusé d’entrer au gouvernement par la grande porte, le premier responsable du parti de la rose a indiqué que « Benkirane a rectifié dans une autre déclaration cette affirmation devant les responsables de son partis en reconnaissant que l’USFP l’avait informé de son engagement à ses côtés dès le début et que c’était lui qui avait éloigné notre parti ».

Lachguer a souligné qu’il convient de distinguer entre le premier parti et le parti ayant emporté la majorité, relevant qu’El Othmani est « conscient de ce fait après qu’il ait été désigné par le roi Mohammed VI pour former le gouvernement ».

« Je pense que chacun a sa propre approche. Et celle d’El Othmani, basée sur l’union et l’écoute, lui a facilité les choses », a-t-il affirmé.

Le leader du parti de la rose a, en outre, défendu la présidence de la première chambre du parlement par son parti, soulignant que le parti arrivé 5ème aux élections au Danemark préside le parlement de ce pays et que dans d’autres pays des partis 5ème ou 6ème dirigent le gouvernement.

Répondant à une question sur la situation interne de son parti, il l’a qualifiée de « normale », assurant que « l’USFP a vécu, depuis sa création, des moments encore plus difficiles et que ce débat devra avoir lieu au sein du parti et lors de son prochain congrès national ».

Article19.ma

share on:

Leave a Response