L’universitaire et chercheur Amazigh, Ahmed Assid a qualifié la régionalisation au Maroc, d’un « gros mensonge » véhiculé par les autorités publiques depuis des années.

Assid, qui intervenait samedi, lors d’une conférence du parti Annahj à Agadir, a souligné que l’Etat a adopté le régime jacobin français qui se fonde sur la centralité de la capitale dans toutes les décisions.

Le problème de la régionalisation est lié au modèle de l’Etat que les marocains ont adopté après l’indépendance et même le découpage administratif du temps de Driss Basri en 16 régions n’était pas réussi et aujourd’hui le découpage en 12 régions a été fondé sur « la logique des arbres, des cailloux, des montagnes, et des reliefs » en oubliant « l’homme, la culture et l’identité », a soutenu Assid.

Assid a estimé que le débat sur la régionalisation est venu tardivement, relevant que le roi Hassan II parlait de décentralisation alors que l’Etat était noyé dans le centralisme.

Les résultats de la décentralisation sont que le génie des régions a été anéanti, et Rabat a façonné une identité au pays et pour preuve les écrits de penseurs comme Mokhtar Soussi et Mohamed Hassan Ouazzani qui n’ont pas été pris en considération car ils proviennent de la périphérie, selon AlYaoum24.

Le chercheur Amazigh estime que parmi les principales causes qui ont contribué au retard de la régionalisation est que « des membres de la commission qui en était chargée n’étaient pas disposés à réfléchir sur la question, surtout qu’ils sont issus de l’école française ».

Et d’ajouter que « notre dépendance de la France est la principale cause de notre sous-développement. Nous n’avons pas profité des pays proches de nous et avec lesquels nous lie une histoire commune comme l’Espagne et les pays subsahariens ».

+L’Amazighe…une menace pour l’unité du pays?+

Assid affirme que la reconnaissance par la constitution de la langue amazighe comme seconde langue est considérée par les responsables dans la capitale comme « une menace à l’unité du pays », ce qui fait que les lois organiques pour sa mise en œuvre sont restées en suspens au parlement.

L’Etat, a-t-il poursuivi, œuvre à consacrer la langue unique, qui est l’arabe, et la religion unique, qui est l’Islam, ce qui constitue le prolongement du régime jacobin français et « ce qui a fait des marocains comme une unité militaire obéissant aux ordres et ce dès l’enfance ».

A l’école quand ils sont enfants, on leur ainsi inculque des principes qui leur ôtent la culture de la reconnaissance de l’autre. Ce qui constitue, selon Assid, « une grande erreur » car au Maroc les cultures et les religions, y compris « le christianisme et le judaïsme et l’Islam, s’interpénètrent ».

« La question de la régionalisation entre la réalité et l’alternative a connu un grand débat, l’Etat en a parlé clairement et depuis 2005 de nouveaux concepts ont fait leur apparition qui ont poussé l’acteur amazigh à réfléchir à la question.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.