Moroccan foreign minister Saad-Eddine El Othmani addresses a press conference with his German counterpart (unseen) at the foreign ministry in Berlin on November 23, 2012. The two ministers discussed the ongoing hostilities in Syria and expressed hope for the ceasefire between Hamas and Israel. AFP PHOTO / ODD ANDERSEN (Photo credit should read ODD ANDERSEN/AFP/Getty Images)

Lors d’une conférence de presse,samedi soir, Saad Eddine El Othmani a dévoilé l’architecture de la prochaine coalition gouvernementale, composée de six partis politiques y compris l’USFP.

Pour dépasser « le blocage » qui a duré cinq mois et causé l’éviction de Benkirane, le chef du gouvernement désigné a accéléré le rythme des consultations avec les autres formations politiques pour aboutir à une coalition de six partis.

« La prochaine coalition gouvernementale sera composée de six partis à savoir le PJD, RNI, UC, MP, USFP et le PPS, » a annoncé El Othmani aux journalistes présents à ce briefing.

El Othmani, après avoir détaillé l’objectif du prochain Cabinet « conformément à la vision royale », notamment en ce qui concerne l’approche africaine et le savoir-faire des personnes qui seront proposées pour occuper les postes ministériels.

El Othmani qui semble « optimiste » quant à l’aboutissement des prochaines négociations pour les porte-feuilles ministériels, a toutefois souligné que rien n’a encore été examiné à ce sujet.

Ce sujet fera l’objet « des consultations qui débuteront » à partir de ce dimanche, a-t-il ajouté.

Conclusion: l’USFP est « IN » et non plus la « ligne rouge » à ne pas franchir, selon les faucons du PJD, y compris Benkirane.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.