Contrairement aux propos « mi-figue, mi-raisin » de Benkirane sur l’unanimité au sein du PJD quant à la nécessité de considérer « de manière positive » le communiqué du cabinet royal, des notes écrites à la main par un membre du secrétariat général du parti, lors de leur réunion, révèlent que « d’autres options » ont été discutées.

Dans ces notes, a rapporté le site Aljarida24, les participants à la réunion du mercredi soir, qui a duré 3 heures, ont abordé la question de rejoindre l’opposition », ainsi que la question de considérer « positivement » le communiqué du cabinet royal qui annoncé la mise à l’écart de Benkirane.

La direction du PJD a posé « une condition préalable » consistant à continuer « à refuser la participation » au prochain gouvernement de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Selon certains membres, le passage du PJD à l’opposition sera « normalement compris » par les militants de base malgré ses conséquences.

Ils ont également souligné la nécessité de choisir une personne qui restera « inflexible » sur les conditions qui ont été à l’origine de l’éviction de Benkirane.

Il est également écrit sur ces feuillets, laissés sur une table au moment où les journalistes ont été admis à la salle de réunion, que l’éviction de Benkirane ne fera la joie que de ceux qui sont contre les réformes, dans une allusion au RNI et son leader Akhannouch.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.