Les voyageurs ont pris leur mal en patience, depuis le début de cette semaine. Et pour cause, une grève a été lancée, lundi 13 mars, par les propriétaires des bus de transport de voyageurs d’Al Hoceima, suite à une décision les interdisant d’emprunter la route côtière Tanger-Saidia.

Une dizaine de véhicules ont été garés à l’ancienne station de bus d’Al Hoceima, en signe de protestation contre la décision du ministère de l’équipement et du transport.

Cette décision privera les habitants des villages situés au niveau de la route côtière du service des transports en commun, a précisé un communiqué du syndicat national des professionnels des bus de transport public.

“A cause de cette décision, les habitants des villages situés à la route côtière seront contraints à se livrer aux moyens de transport clandestin” a expliqué le communiqué.

La décision du ministère est, cependant, en parfaite conformité avec les autorisations octroyées aux propriétaires des bus, selon une source proche du dossier. Ces dernières stipulent que les bus de voyage peuvent emprunter toutes les routes nationales, sauf la route côtière Tanger-Saidia, a rapporté le site Alyaoum24.

Au moment où aucune explication officielle n’a été avancée, des rumeurs lient cette récente décision à une pression exercée par les propriétaires des grands taxis sur le ministère de tutelle.

Source: alyaoum24

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.