La dernière réunion du secrétariat général du PJD a été marquée par un échange d’accusations entre les dirigeants du parti au sujet de la fuite des interventions de certains de ses membres, dont celle de Aziz Rabbah.

En fait, l’ancien ministre soutenait « la participation » de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) au prochain gouvernement afin de dépasser le dit-blocage que connaissent les négociations pour la constitution d’une coalition.

Selon le quotidien Alakhbar, Rabbah a accusé certains membres du secrétariat général du parti, surtout Abdelali Hami Eddine, qui entretient des relations « spéciales » avec un quotidien en langue arabe proche du PJD (Akhbar Al Yaoum), d’avoir divulgué le contenu de son intervention mais pas celles des autres intervenants.

Réagissant aux accusation de l’ancien ministre, Hami Eddine a traité ce dernier, à l’issue de la réunion, de « Fqih Rabah », en d’autres termes, celui qui émet « des fatwas » sans consulter personne.

Pour sa part, le site officiel du parti qu’administre l’adjoint d’Abdelillah Benkirane, Slimane Amrani, a publié les déclarations de Hami Eddine dans lesquelles ce dernier exprime son opposition à la participation de l’USFP au prochain gouvernement.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.