Le PAM gagne du terrain à Casa­blanca. Avec l’élection jeudi 15 janvier d’Omar Farkhani à la tête de l’arrondissement du Maârif, le parti dirigé par Bakkouri, se positionne à la veille des communales. Le PAM préside ainsi le 2e arrondissement après la commune de Beni Yakhlef (Mohammedia) lors d’élections partielles. Au total, le parti du tracteur dirige aujourd’hui le tiers des communes du Grand-Casablanca (soit Il communes sur 32). 

Omar Farkhani remplace à ce poste Ahmed El Kadiri (Istiqlal), limogé suite à une enquête du ministère de l’Intérieur. Le candidat du PAM l’a emporté avec plus de 62% (18 voix contre Il) face à Abdessamad Haiker, député et coordinateur régional du PJD à Casablanca. Farkhani a obtenu les votes des élus Isstiqlal, USFP et MP. Le PAM présidera donc aux destinées de l’arrondissement jusqu’au renouvellement des conseils communaux lors des prochaines élec­tions générales de juin 2015.

Les autres membres du bureau diri­geant de cet arrondissement sont suc­cessivement: Abdessadek Mourchid (RNI), Abdessamad El Haiker, Moha­med Akil (UC), Kamal El Idrissi (Isti­qlal) et Touria Mabrouk (USFP).

«Nous arrivons aux responsabilités dans un contexte particulier: C’est un mandat partiel qui dure à peine quelques mois. Notre ambition est donc pragma­tique», annonce le tout nouveau président. Cet architecte-urbaniste compte «améliorer concrètement la qualité du cadre bâti de la population du Maârif (espaces verts et espaces publics de façon général…)». Le nouveau ‘président a du pain sur la planche vu l’état de délabrement avancé du quartier de Maârif, l’un des plus importants et les plus stratégiques du Maroc. Les habitants et les

Commerçants se plaignent de l’anarchie qui y règne, notamment avec la multiplication des chantiers qui ont transformé ses rues en pistes impraticables. Des dysfonctionnements liés à l’urbanisme ont également été relevés par l’enquête de l’Intérieur qui a mené au limogeage de l’ancien président (cf. notre édition du 9 janvier 2015).

A signaler que Farkhani, vice-prés dent du conseil de la ville de Casablanca, est titulaire d’une maîtrise en urbanisme de l’Université de Paris Vlll et d’un di­plôme d’architecture de l’Ecole natio­nale d’Architecture de Paris. 11 a été du­rant trois mandats président de l’Ordre national des architectes du Maroc. Il est aussi past président de l’Union Méditerranéenne des architectes (UMAR) et président fondateur de la confédération des ordres professionnels du Maroc (COP).

Farkhani a également occupé le poste d’enseignant vacataire à l’Ecole nationale de l’Architecture (ENA) et à l’Université Hassan II de Casablan­ca. En tant qu’adjoint du maire, il a été chargé des grands projets et de la coo­pération internationale avec l’Europe et l’Amérique.

Par ailleurs, Ahmed El Kadiri, président limogé de l’arrondissement du Maârif, ne compte pas en rester là. Il a décidé d’ester en justice, avec un re­cours devant la Cour de cassation.

Article19.ma/L’économiste

1 COMMENTAIRE

  1. Réponse de mon cher papa au chef de gouvernement et au Ministre de l’intérieur qui l’ont limogé de ses fonctions – car ils trouvaient que ses politiques et ses choix étaient trop orientés envers les pauvres !!! le complot politique et les manipulations de la presse ne résisteront pas face à un grand Monsieur qui a donné son âme à son pays ! Que JUSTICE SOIT FAITE et VITE !
    Regardez cette vidéo, c’est la SEULE ET UNIQUE VERITE
    https://www.youtube.com/watch?v=rzuVGxm3-GY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.