L’homme armé qui a retenu quelques heures en otage deux personnes dans un bureau de poste à Colombes, en banlieue parisienne, s’est rendu. Les enquêteurs écartent tout lien avec les attaques terroristes de la semaine dernière.

L’homme armé qui retenait, vendredi 16 janvier à la mi-journée, deux personnes dans un bureau de poste de Colombes (Hauts-de-Seine), près de Paris, s’est rendu, a appris l’AFP de sources policières. Les otages ont été libérés. Aucun blessé n’a été recensé.

C’est peu avant 13h00 que la prise d’otage avait débuté. L’homme, qui est connu de la police comme délinquant de droit commun, avait lui-même appelé police-secours en clamant être lourdement armé, de grenades et Kalachnikov, selon les premiers éléments de l’enquête. « Il a appelé le 17 en tenant des propos décousus », a expliqué une source, selon laquelle aucun coup de feu n’a été tiré. Cinq personnes avaient fui par l’arrière du bâtiment.

Vol à main armée qui a mal tourné ou revendications personnelles ? Les enquêteurs semblent en tout cas écarter tout lien avec les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière en région parisienne. « L’homme est suivi psychologiquement », a déclaré une autre source.

La Brigade de recherches et d’intervention (BRI) de la police judiciaire parisienne et les policiers d’élite du Raid avaient été dépêchés sur place. Durant toute la prise d’otage, un hélicoptère de la Sécurité civile a survolé la zone.

AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.