La direction de l’Institut Pasteur du Maroc a démenti les allégations faisant état de dysfonctionnements dans l’opération de vaccination des pèlerins au sein de l’Institut, niant avoir administré à des personnes âgées des vaccins destinés aux personnes âgées de 9 mois à 55 ans.

Contrairement à ce qui a été rapporté par un organe de presse, l’Institut Pasteur ne vaccine pas les pèlerins, mais importe le vaccin requis à cet effet et le met à la disposition du ministère de la Santé, qui le distribue aux différents centres de santé, lesquels prennent en charge l’opération de vaccination, a indiqué l’Institut dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP.

La photo illustrant l’article dudit organe de presse, sur la vaccination d’un citoyen comptant accomplir le pèlerinage, a été prise au sein de l’un de ces centre de santé et non pas dans l’Institut comme on voulait le faire croire, a précisé la même source.

L’Institut a également démenti les informations selon lesquelles des citoyens de plus de 55 ans auraient reçu un nouveau vaccin contre la méningite, que la société productrice recommande aux personnes âgées de 9 mois à 55 ans, soulignant que les personnes de plus de 55 ans ont bénéficié du même vaccin existant depuis des années ou un autre équivalent.

Contrairement à ce qui a été rapporté par l’article, le vaccin n’a pas été vendu à 782 dirhams, mais c’est la prestation de service de vaccination, qui fait partie des compétences de l’Institut Pasteur en tant qu’institut de référence reconnu par l’Organisation mondiale de la santé, qui a été vendue.

Et d’ajouter qu’il a été procédé, dans ce cadre, à la vaccination des personnes âgées de moins de 55 ans par le Menactra à 750 DH (prix et prestation inclus), sachant que son prix de vente annoncé au bulletin officiel s’élève 785 DH, sans compter le service.

En sus, le vaccin Menomune a été administré aux personnes âgées de plus de 55 ans à 250 DH, a fait savoir l’Institut Pasteur, expliquant que la liste des prix des vaccins (vaccin+service) avait été publiée dans l’Institut pour être à la disposition des citoyens se dirigeant aux Lieux Saints pour accomplir la Omra et sur le site web de cette structure.

Ces publications distinguent entre les vaccins destinés aux personnes âgées de 9 mois à 55 ans et ceux dédiés aux individus de plus de 55 ans, a ajouté le communiqué.

Contrairement aux informations contenues dans l’article selon lesquelles le citoyen ignorait la nature du vaccin qui lui a été administré, il disposait, dès le paiement, d’une facture et du livret de vaccination où figurait le nom du vaccin, a relevé l’Institut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.