Alors que de nombreux voyageurs au Maroc rentrent chez eux avec des souvenirs achetés dans les souks et des histoires de séjours dans les luxueux riads à Marrakech ou dans les tentes au Sahara, peu parmi eux parlent du vin local. La plupart des repas, en particulier ceux pris en dehors des hôtels ou des restaurants haut de gamme, sont accompagnés uniquement par le thé marocain à la menthe.

Selon un reportage du site « winemag.com », la fabrication de vin dans ce pays nord-africain remonte à l’époque phénicienne, et cette tradition s’est poursuivie à travers l’époque romaine. L’art de l’œnologie a été perdu au 7ème siècle au Maroc à cause de l’interdictions islamique de l’alcool, mais la colonisation française au 19ème et au début du 20ème siècles a relancé cette activité.

Dans les années 50, le Maroc était l’un des plus grands pays exportateurs de vins au monde, mais après l’accession à l’indépendance en 1956, de nombreux vignobles ont été abandonnés ou labourés.

Dans les années 90, le roi Hassan II a lancé un appel aux investisseurs et aux experts en vins français pour qu’ils restaurent l’ancienne gloire de cette industrie.

Aujourd’hui, le pays produit environ 40 millions de bouteilles de vin par an, mais seulement environ 5 pc de la production est exporté. Il existe 7 régions viticoles produisant un total de 14 AOG (appellation d’origine garantie) et 2 AOC (appellation d’origine contrôlée).

Six de ces sept régions sont regroupées sur ou près de la côte atlantique, au sud-ouest de l’Espagne et Gibraltar, près de Meknès, Rabat et Casablanca et plus à l’est, près de la frontière avec l’Algérie au bord de la mer Méditerranée.

Malgré la réputation du Maroc comme un pays chaud avec un climat saharien, la plupart des vignobles se trouvent dans les contreforts des montagnes de l’Atlas. L’altitude relativement élevée et l’effet de refroidissement de l’océan proche préservent l’acidité des raisins et aide à créer des vins équilibrés.

Environ 75 pc des vins produits au Maroc sont rouges, principalement des variétés du Rhône comme le Syrah, le Grenache et le Carignan, aussi bien que le Cabernet Sauvignon et le Merlot. Le rosé et le vin Gris, un vin rouge-rosé grisâtre, y sont produits, tout comme les blancs austères de Chenin Blanc, de Sauvignon Blanc, de Sémillon et de Chardonnay plus corsé.

Alors que la plupart des vignobles sont détenus par des entreprises françaises et emploient des vignerons et viticulteurs français, le vigneron espagnol Albert Costa de Vall Llach du Priorat constitue une exception notable.

Costa travaille sur un projet avec Les Celliers de Meknès, dont les vignes sont situées à environ 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. Parmi les autres producteurs figurent Bernard Magrez, les domaines de Saharii, de Thalvin et des Ouled Thaleb, qui est la plus ancienne cave du pays, créée en 1923. Thalvin Alain Graillot Syrocco est un Syrah élaboré à 100 pc par un vigneron, Graillot, mieux connu pour son Crozes-Hermitage.

Tara Patrick, directeur du vin à Mourad, un restaurant marocain étoilé au guide Michelin à San Francisco, propose un menu de dégustation qui inclut le vin marocain, qui, selon lui, constitue une surprise pour certains convives qui « sont souvent intrigués et curieux, comme peu avaient vu des vins marocains auparavant … ».

Source: winemag.com

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.