L’accord sur la facilitation des échanges (TFA), entré en vigueur ce mercredi après sa validation par 110 Etats, devrait doper les exportations de 1.000 milliards de dollars par an, a indiqué l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Après le Rwanda ces derniers jours, les représentants du Tchad, de la Jordanie et d’Oman ont déposé auprès de l’OMC les instruments de ratification de cet accord, adopté à l’issue de la conférence ministérielle de Bali en 2013.

Le TFA fut le premier accord multilatéral en matière de commerce depuis le lancement de l’OMC au milieu des années 90 conformément aux accords de Marrakech. Selon l’organisation, il devrait apporter jusqu’à 1.000 milliards de dollars par an d’exportations supplémentaires.

D’ici 2030, l’accord pourrait générer 2,7 points de pourcentage par an à la hausse des exportations, permettant d’étoffer la croissance mondiale de 0,5 point de pourcentage.

L’organisation intergouvernementale avait indiqué en 2015 que d’autres modèles d’évaluation économique que le sien tablent sur une hausse des exportations mondiales entre 1.100 et 1.300 milliards de dollars par an.

Le TFA porte sur l’agriculture, l’aide au développement et l’encouragement des échanges par la réduction de la bureaucratie douanière. Il profitera en particulier aux petites et moyennes entreprises (PME), selon des experts de l’organisation.

Les pays en développement et les pays les moins avancés (PMA) sont liés par l’accord qui prévoit une assistance en leur faveur. En outre, cet instrument international pourrait servir d’inspiration à des initiatives dans les domaines des services et des investissements, qui seront devront être discutées à l’OMC cette année.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.