Une femme enceinte a été, récemment, kidnappée, violée et délestée de son argent et de ses affaires par deux « faux transporteurs » dans une forêt près de Ain Aouda, non loin de la capitale Rabat.

Suite à cette ignoble agression, la victime, une femme mariée habitant le quartier Attakadoum de Rabat, a été transférée à l’hôpital pour y recevoir les soins nécessaires alors que les éléments de la gendarmerie royale sont parvenus à déterminer l’identité des deux agresseurs.

Sans douter des deux individus, la femme avait demandé à l’un d’eux de la conduire de la commune rurale Almanzah, où elle se trouvait, à Ain Aouda pour y rencontrer son mari, croyant qu’elle avait affaire à un transporteur clandestin. Elle s’en rendra compte seulement lorsque le conducteur a dévié de la route pour se trouver dans une forêt où les deux hommes l’ont menacé de mort si elle crie ou leur oppose résistance avant d’assouvir leurs désirs bestiaux, pendant qu’elle les suppliait, a rapporté le quotidien Assabah.

La victime devait rendre visite à ses proches à Almanzah et lorsqu’elle ne les a pas trouvés, son mari lui demandé de le rejoindre à Ain Aouda pour retourner chez elle en sa compagnie à Rabat.

Suite à sa mésaventure, la victime a contacté son mari et a été admise à l’hôpital où elle reçu les soins nécessaires et un certificat médical avant de se rendre au poste de la gendarmerie d’Almanzah pour déposer une plainte contre X.

Deux jours après, les gendarmes, qui ont appréhendé le voleur d’une motocyclette près de Témara, ont découvert sur son téléphone portable des photos qu’ils ont montrées à la victime grâce à lesquelles elle a reconnu ses deux agresseurs.

Selon Assabah, les deux agresseurs, originaires de la commune de Mers Al-kheir, près de Témara, sont des récidivistes dangereux et pourraient avoir commis d’autres crimes sous la menace de l’arme blanche.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.