Un mur de musique contre le mur de connerie de Donald Trump.

Après avoir été joué devant les vestiges du mur de Berlin en juillet 1990 – célébrant ainsi la chute du mur allemand (un ans plus tôt), l’album The Wall du Floyd pourrait à nouveau être interprété pour défendre une cause tout aussi importante mais située à plus de 9 000 km de là.

En effet, Roger Waters, un des fondateurs des Pink Floyd, envisage de rejouer cet album mythique devant la frontière séparant le sud des Etats-Unis d’avec le Mexique, en signe de protestation contre le projet de construction d’un mur annoncé le plus sérieusement du monde par Donald Trump.

Dans un communiqué relayé par l’AFP, Roger Waters a ainsi expliqué que The Wall était “vraiment d’actualité maintenant que Mr Trump envisageait de construire un mur et ainsi de créer des hostilités entre les races et religions”. Il a aussi ajouté que l’album du Floyd (sorti en novembre 1979) racontait “à quel point construire un mur pouvait porter préjudice à l’individu, mais aussi à une plus grande échelle.”

Le songwriter de 73 ans compte donc bel et bien organiser un concert exceptionnel pour jouer l’album The Wall afin d’alarmer l’opinion publique – comme il le précise dans ce même communiqué AFP :

“Il y a un besoin urgent d’être informé contre ses politiques d’extrême droite. Les égouts sont engorgés de personnes avides de pouvoir à l’heure où je vous parle.”

Waters a conclu sa déclaration en rappelant l’importance de s’engager en tant qu’artiste :

“La musique est une place légitime pour exprimer son désaccord, les musiciens ont le droit absolu et le devoir de prendre la parole pour exprimer leur opinion.”

Source: lesinrocks.com

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.