Les ménages et les institutions à but non lucratif au service des ménages (ISBLSM) produisent 30,9% de la richesse nationale, avec une amélioration du pouvoir d’achat (+1,5%), tandis que les société financières et non financières en représentent 42,1%. C’est ce qu’a conclu le rapport du Haut commissariat au plan (HCP), concernant les comptes nationaux des secteurs institutionnels au titre de l’année 2015.

En 2015, le produit intérieur brut national (PIB) s’est élevé à 982,2 milliards de dirhams, soit une hausse de 6,3% par rapport à 2014. Le rapport du HCP relatif aux comptes nationaux provisoires des secteurs institutionnels relatifs à l’année 2015, complètent donc les résultats des comptes publiés en juin 2016.

Premier producteur de la richesse nationale, les sociétés financières et non financières contribuent pour 51,2 % à l’épargne nationale, selon le HCP, et les ménages et les ISBLSM 35,3 % en termes d’investissement.

Le secteur des administrations publiques, sa part au PIB national est en baisse par rapport à 2014 (16,7%), avec 15,9% en 2015.

Quant au Revenu national brut disponible (RNBD), il a atteint 1039,7 milliards de dirhams en 2015, contre 985,9 milliards en 2014, soit une hausse de 5,5%, due à une nette augmentation de 18,1% du revenu brut disponible des sociétés (financières et non financières) et d’un accroissement des revenus disponibles des ménages (4%) et des administrations publiques respectivement (2%).

La rémunération des salaires constitue le premier poste du revenu disponible brut (RDB) des ménages avec 47,4%, suivie du revenu mixte (y compris l’excédent brut du service de logement) avec 42%. Les revenus de la propriété, les prestations sociales et autres transferts y contribuent à hauteur de 26,2 %. Les impôts sur le revenu et le patrimoine et les cotisations sociales, en revanche, contribuent négativement pour 15,5% au RDB des ménages.

Par habitant, le revenu disponible des ménages est en hausse de 3% (19.285 dhs ) au lieu de 0,5% (18.721 dhs) en 2014. Avec l’augmentation des prix à la consommation de 1,6% en 2015, le pouvoir d’achat des ménages s’est accru, de 1,5% soit 1,4 point de plus qu’en 2014. La consommation finale en 2015 s’est donc située à 567,5 milliards de dirhams, une hausse de 2,6% par rapport à 2014.

Pour l’épargne nationale, elle s’est située à 278 milliards de DH en 2015 au lieu de 243,9 milliards en 2014 (+14%).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.