Le colonel poursuivi dans l’affaires des 13 gendarmes mis en cause dans une affaire de corruption a reconnu qu’il recevait des « pourboires » et des « cadeaux » de la part de princes des pays du Golfe qui arrivaient dans la zone où il travaillait.

Il a également indiqué qu’il recevait des « pourboires » des notabilités de la région, soulignant qu’il s’agissait de cadeaux et non pas de corruption.

Pour sa part l’avocat d’un mis en cause a révélé que Hadi Alkouri, dont les transferts d’argent au profit des gendarmes ont été à l’origine des poursuites judiciaires, avait des relations solides avec des responsables au sein de l’administration des douanes qui lui permettaient de bénéficier de remises sur les taxes d’importation de marchandises des pays du sud-est asiatique atteignant des fois 40 pc, a rapporté Almassae.

La séance de jeudi a été marquée par la requête présentée par la défense du colonel de lever le gel des comptes bancaires de l’épouse et des enfants de son client afin de leur permettre de continuer de vivre dans la dignité.

L’avocat a également rejeté les accusations à l’encontre de son client, relevant qu’il appartient à une riche famille et qu’il avait hérité de son père une ferme agricole de plus de 66 hectares, plantée d’oliviers, de légumes et de fruit en plus d’un important élevage.

Pour rappel, une enquête menée par la Brigade nationale de recherches judiciaires de la Gendarmerie royale, suite à la saisie le 25 avril 2016 de deux camions et 80 tonnes de marchandises en provenance de la contrebande, a abouti à l’interpellation de 3 personnes, dont le propriétaire de la marchandise, et révélé l’implication des 13 gendarmes dans cette affaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.