La seule suspecte recherchée pour connexion avec les attentats sanglants de Paris, Hayat Boumedien, est passée en Syrie après avoir entré en Turquie début janvier, c’est ce qu’a confirmé, lundi, le ministre turc des affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

La suspecte est arrivée en Turquie en provenance de Madrid, le 2 janvier, bien avant les attentats, et a séjourné dans un hôtel dans le quartier de Kadikody à Istanbul avant de partir en Syrie le 8 du mois, a ajouté le ministre, qui a confirmé les informations de presse, sans toutefois préciser comment elle a rejoint ce pays.

« Nous avons fourni à la partie française les informations dont nous disposons sur la suspecte avant même qu’elle ne nous soit demandées » , a indiqué M.Cavusoglu, qui était l’invité du forum de l’agence turque de presse Anadolu. Le chef de la diplomatie a, à cet effet, réitéré la nécessité d’une stratégie globale pour lutter contre le terrorisme, regrettant le manque de détermination dans le monde face à ce fléau.

Les pays européens doivent lutter énergiquement contre deux phénomènes à savoir la lutte contre le terrorisme, dans laquelle il y a un énorme fossé à combler, et le racisme, la xénophobie et l’islamophobie en Europe, a ajouté le ministre, relevant que la montée en puissance de la xénophobie dans le continent déclenche le terrorisme en utilisant la discrimination comme excuse .

« Nous dénonçons fermement toute forme de terrorisme car il n’y a pas un bon et un mauvais terrorisme. Le terrorisme n’a pas d’identité, de religion ou de race « , a-t-il lancé dimanche, appelant le monde à s’ériger contre cette menace et la combattre pour l’extirper de ses origines .

Article19.ma/MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.