Le marocain Mohamed Ait Benali, qui était recherché pour son implication dans l’affaire Drapor du groupe marocain Satram-marine, a été arrêté par la police, dimanche dans la capitale gabonaise Libreville.

Ait Benali, qui occupait un haut poste au sein de Satram-marine en plus de sa mission au Gabon, est poursuivi par la justice marocaine qui a émis à son encontre ainsi qu’au sujet d’autres mis en cause en fuite un mandat d’arrêt international.

Selon un communiqué du groupe Satram-marine, parmi les personnes recherchées figurent aussi Abdelbar Marouazi, Houcein Kanit et Loubna Said.

Accusé par la justice gabonaise de dilapidation des deniers publics, Benali est notamment poursuivi au Maroc en état de fuite pour abus de confiance et participation dans l’usage de mauvaise foi des fonds et créances de la société à des fins personnelles et pour avoir donné la priorité à une autre société dans laquelle il a des intérêts directs et indirects.

Il est également incriminé de gestion illégale et sans qualité de Satram EGCA, détenue en majorité par Feu Lahcen Jakhoukh, au Gabon et dans d’autres pays africains, avec recours à des méthodes maffieuses, sous la protection complaisante de trois ex ministres que sont Magloire Ngambia, Etienne Ngoubou et Séraphin Moundounga actuellement en détention au Gabon pour détournement de deniers publics alors que le troisième est en fuite en Europe.

L’arrestation d’Ait Benali permettra, selon Satram, aux enquêteurs du Gabon et du Maroc, d’évaluer plus précisément l’étendue des détournements commis dans ces pays et qui dépasseraient les 600 millions de dirhams au Maroc, et 150 millions d’euros au Gabon.

Le Groupe Satram-marine et le Groupe Satram Gabon, qui se félicitent de « la diligence et de l’action courageuse de la justice gabonaise », appellent la justice marocaine à « faire suivre d’effet les mandats d’arrêt émis à leur encontre depuis le 1er août 2014 qui sont restés sans effet, à ce jour ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.