Les deux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo et un preneur d’otages qui leur était lié ont été tués vendredi lors de deux assauts des forces de l’ordre, avec un bilan provisoire de quatre otages morts, a-t-on appris de sources policières.

« Je salue la maîtrise, la compétence et le sang-froid des forces de l’ordre (…) qui ont permis l’efficacité dans l’intervention », a dit le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avant de se rendre sur le terrain.

Chérif et Saïd Kouachi, en fuite depuis l’attaque mercredi de l’hebdomadaire satirique dans laquelle 12 personnes ont été tuées, s’étaient barricadés vendredi matin dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële, à 40 kilomètres au nord-est de Paris.

Ils ont été tués lorsqu’ils sont sortis les armes à la main du bâtiment après un premier assaut mené par le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et du Raid peu avant 17h00, dit-on de source policière.

Une personne, cachée au premier étage du bâtiment où avaient trouvé refuge les suspects, est sortie saine et sauve de l’imprimerie, a-t-on appris auprès des gendarmes sur place.

L’assaut de la supérette casher, dans le XXe arrondissement de Paris, est survenu une quinzaine de minutes plus tard, peu avant 17h15, à l’initiative du Raid et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI).

Au moins quatre otages ont été tués et cinq autres blessés, dont deux grièvement, sur une quinzaine de personnes retenues dans la supérette depuis 13h00, selon une source policière.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.