Le ministère de l’Intérieur a démis de leurs fonctions pour mauvaise gouvernance plusieurs responsables communaux, dont le président de l’arrondissement du Maârif à Casablanca, Ahmed El Kadiri.

Nettoyage de printemps pour Mohamed Hassad. Le ministère de l’Intérieur a procédé au limogeage de 11 responsables communaux à travers le royaume, selon le Bulletin Officiel du 1er janvier 2015. Des licenciements proposés par le ministère et validés par le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, rapporte le site de ‘TelQuel’.

La même source ajoute que parmi les personnes démises de leurs fonctions figurent notamment Ahmed El Kadiri, président de l’arrondissement du Maârif à Casablanca, ainsi que le premier et le deuxième vice-président de cette commune. Selon le Bulletin officiel, ce document fait suite au non-respect de la charte communale par ces responsables. Plusieurs défaillances au niveau de cette commune ont été pointées du doigt par le département de Mohamed Hassad.

Ainsi, on apprend que des permis de construire ont été octroyés « sans respecter les règles de l’urbanisme ». Le document du secrétariat général du gouvernement fait aussi état d’autorisations de raccordement au réseau électrique délivrées à des constructions « non règlementaires ». L’Intérieur a également licencié les trois responsables communaux de l’arrondissement du Maârif pour ne pas avoir infligé de sanctions  − sans préciser à qui − « dans des affaires liées au non-respect des règles de l’urbanisme ».

A l’échelle nationale, des responsables communaux ont été limogés à Berrechid, Salé, Ouezzane, Martil ainsi qu’à Aït Ourir dans le Souss. Ces responsables ont été démis de leurs fonctions pour des raisons généralement liées à la mauvaise gouvernance : falsification, trafic d’influence, malversations.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.