L’ancien Premier ministre norvégien Kjell Magne Bondevik a indiqué, vendredi, avoir été retenu pendant une heure à l’aéroport de Washington-Dulles à cause d’un visa iranien dans son passeport

M. Bondevik a été interrogé après que les agents de la douane ont observé dans son passeport diplomatique qu’il s’était rendu en Iran en 2014. « Ils m’ont demandé les raisons pour lesquelles je me suis déplacé en Iran et pourquoi je visitais les Etats-Unis », a-t-il déclaré à la chaine de télévision locale TV2.

Selon les médias norvégiens, son passeport indiquait clairement qu’il était l’ancien chef du gouvernement du royaume nordique. M. Bondevik a affirmé avoir été placé dans une salle avec des passagers en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique qui ont également été soumis à « un examen approfondi ».

Le nouveau président américain Donald Trump avait récemment signé un décret qui interdit pour 90 jours l’entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de sept pays jugés à risque par Washington, à savoir l’Irak, l’Iran, le Yémen, la Libye, la Syrie, le Soudan et la Somalie.

M. Bondevik, qui a été Premier ministre de la Norvège de 1997 à 2000 et puis de 2001 à 2005, s’est dit préoccupé par la nouvelle politique migratoire adoptée par l’administration Trump.

« Je comprends la peur du terrorisme, mais on ne devrait pas traiter des groupes ethniques entiers d’une telle manière. Je dois admettre que je crains l’avenir », a-t-il dit.

L’exécutif américain s’est défendu ces derniers jours de toute discrimination religieuse, arguant qu’il s’agissait de décisions destinées à protéger le pays contre une éventuelle infiltration de « terroristes étrangers ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.