Les marocains ont dépensé quelques 9,4 milliards de dirhams dans les jeux de hasard, notamment le Loto dont le chiffre d’affaires s’est accru de 36 pc depuis 2013.

Il y a quelques années, ces dépenses ne dépassaient guère les 6,9 milliards de dirhams avant d’enregistrer une progression, l’année dernière, de 6,65 pc, soit plus 600 millions de dirhams sachant que le chiffre d’affaires n’a pas dépassé les 8,8 milliards de dirhams en 2015, selon le quotidien Assabah.

Les marocains préfèrent les paris sur les courses de chevaux comme l’illustre l’évolution du chiffre d’affaires de la Société royale d’encouragement du Cheval (SOREC), qui monopolise 70 pc des activités de ce marché, de 3 pc l’année dernière en s’établissant à 6,4 milliards de dirhams, soit une augmentation de 192 millions de dirhams.

Dans sa loi de finances 2017, l’Etat prévoit une augmentation de ses recettes de ce marché qui ont atteint près d’un milliard de dirhams l’année écoulée en taxes sur les PMU (90 millions dh), la loterie nationale (100 millions dh), le fonds de développement rural (800 millions dh), soit plus que le budget 2015 alloué au ministère du tourisme.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.