Le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi et son homologue égyptien, Hilmi Nemnem ont mis en exergue la profondeur des relations culturelles entre le Maroc et l’Egypte, soulignant la volonté des deux pays à renforcer et à consolider davantage ces liens.

Dans une déclaration à la MAP à l’occasion de l’ouverture de la 48è édition du Salon international du Livre du Caire, dont le Maroc est l’invité d’honneur, M. Sbihi a exprimé la fierté du Royaume à l’égard de cet hommage réservé à la culture marocaine par le ministère égyptien de la Culture et l’autorité égyptienne du Livre.

Cette fierté découle de « la place des liens culturels et historiques et fraternels existant entre les deux pays frères au niveau de leurs directions, leurs gouvernements et leurs peuples, ainsi que de la vitalité des relations culturelles bilatérales et de notre détermination commune à consolider et à promouvoir » ces liens, a-t-il dit.

Et de poursuivre que ces relations exceptionnelles reposent sur le dialogue culturel permanent entre les deux cultures marocaine et égyptienne, ajoutant que cela se manifeste également à travers la connaissance des acteurs culturels marocains des spécificités et de la dynamique de la culture égyptienne ainsi que l’intérêt croissant des intellectuels et penseurs égyptiens à la culture marocaine.

Partant de cette dynamique culturelle entre le Maroc et l’Egypte et dans le cadre de cet hommage rendu à la culture marocaine à l’occasion du salon international du Livre de Caire, le ministère a veillé à ce que la participation du Royaume, en tant qu’invité d’honneur de cette 48è édition, reflète la diversité et les différents affluents et aspects de la culture marocaine que les visiteurs peuvent découvrir, a souligné M. Sbihi.

Le ministère a également veillé à concocter un programme important avec la contribution de sommités marocaines des mondes de la pensée et de la création qui prendront part aux conférences thématiques et aux lectures poétiques et devraient également s’engager dans un dialogue culturel avec les intellectuels égyptiens dans le sillage du dialogue permanent et l’interaction entre les cultures marocaine et égyptienne, a-t-il ajouté.

De son côté, M. Nemnem a remercié le Maroc d’avoir accepté l’invitation de l’Egypte en tant qu’invité d’honneur de cette édition 2017 du salon international du Livre de Caire.

Le responsable égyptien s’est, par la même occasion, félicité du programme exceptionnel mis en place par le ministère marocain de la Culture pour la participation au salon, et de la présence d’une importante élite d’intellectuels et penseurs marocains de renommé à cette manifestation.

Le choix du Maroc en tant qu’invité d’honneur de cette 48è édition a été motivé notamment par la volonté de jeter des passerelles de communication à l’échelle du monde arabe, à travers la culture marocaine, en l’invitant à ce salon international qui connait une importante affluence et la participation d’une pléiade d’intellectuels, penseurs et académiciens égyptiens et arabes.

Evoquant la consolidation de la communication culturelle entre les deux pays, en particulier par le biais du livre, M. Nemnem a exprimé le vœu de voir les maisons d’édition marocaines et égyptiennes procéder à des publications communes, de façon que le livre marocain soit publié en Egypte au même temps qu’au Maroc, mais avec une édition et prix égyptiens, et de même pour la publication du livre égyptien au Maroc.

La culture a été toujours été un moyen de communication et de rapprochement entre le Maroc et l’Egypte, a-t-il dit, notant dans ce cadre que plusieurs monuments historiques en Alexandrie portent des noms marocains.

Le Maroc prend part à cet évènement avec un programme « sans précédent » dans l’histoire de ce rendez-vous culturel, aussi bien en termes de nombre d’activités prévues et de la valeur des ouvrages qui seront exposés que de la qualité des penseurs et créateurs marocains qui participeront à cette manifestation dont le nombre s’élève à 60 et qui seront répartis sur les différents espaces et stands du salon.

Le programme de la participation marocaine à cet évènement vise à faire connaitre le Maroc culturel et ses différents affluents et expressions, avec la participation de sommités des mondes de la pensée et de la création, d’intellectuels, écrivains, poètes et critiques.

Dans le cadre des préparatifs pour la participation du Maroc à ce Salon, le ministère de la culture a mis en place un pavillon officiel étalé sur une superficie de 110 m2, dans lequel est exposé un riche patrimoine documentaire relevant de plusieurs institutions gouvernementales, instances et instituts marocains, dont le département de la Culture. Sont représentés également le ministère des Habous et des Affaires islamiques, le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME), le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM), la Rabita Mohammadia des Ouléma, l’Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des provinces du sud, l’Union des Ecrivains du Maroc (UEM), l’Institut des Etudes Africaines, l’Institut des Etudes Sahraouies, la faculté des lettres de Rabat et la faculté des lettres de Ben M’sik Casablanca.

Par ailleurs, un pavillon de 100 m2 dédié à la vente a été mis à la disposition des éditeurs marocains bénéficiant de la subvention du ministère de la Culture, à savoir Dar Twhidi, la Maison de la culture, Dar Al Amane, Dar Toubkal, le centre culturel arabe, Afrique-Orient, Dar Bouregreg, La Croisée des chemins, Marsam, la Société marocaine des arts graphiques (Somagram), Dar Errachad El Haditha, Anouika, Al Halabi et le centre culturel du livre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.