Selon un nouveau rapport de l’Observatoire marocain des prisons (OMP), 79.368 détenus ont été enregistrés au Maroc en 2016, dont 33.627 prévenus. Les prisons souffrent du phénomène de « surpeuplement » qui dure depuis des années déjà.

Entre 2015 et 2016, plus de 5.000 détenus sont venus grossir les rangs dans les prisons. Le Maroc compte aujourd’hui 82 établissements pénitentiaires, dont 70 prisons locales, 8 prisons agricoles et 4 centres d’éducation. Malgré tous ces établissements, le problème du « surpeuplement » se pose en terme d’urgence, souligne ce rapport rendu public.

L’Observatoire tire la sonnette d’alarme sur les « graves répercussions » du surpeuplement sur les détenus et sur la gestion des prisons.

Selon ce rapport, l’encombrement des établissements pénitentiaires a atteint au cours des années 2015 et 2016 des seuils très inquiétants, particulièrement au sein de certaines prisons, comme la prison locale de Marrakech où le taux d’occupation a frôlé les 328% ; la prison de Nador, elle, affiche un taux d’occupation de 245%. Idem pour celle de Souk Larbaa où ce taux atteint 190%. Selon l’Observatoire national des prisons, seuls deux établissements au Maroc ne souffriraient pas de ce phénomène, à savoir la prison agricole de Zayou et celle du Centre de redressement de Salé.

Il recommande l’adoption de peines alternatives non privatives de liberté à travers des amendements du Code pénal et du Code de procédure pénale.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.